Archives de catégorie : Les films des habitants

Tous les films faits avec les habitants

Nouvelles de mai

Notre rapport d’activité 2023 est disponible ici.

Concernant nos Outils vidéo participatifs, nous avons eu un très beau reportage de 4′ dans le journal de France 3, le 30 avril!

Le court métrage animé sur les discriminations, en partenariat avec l’association Habiter Enfin  Paroles de discrimination ordinaire est terminé, le voici.

Nous participons mercredi 15 mai à 9h30, dans le cadre de la « semaine du « Vivre Ensemble » au centre social Caf l’ile aux familles au Café Discri co-organisé avec l’association Habiter Enfin. et nous animons un nouvel atelier de réalisation de séquence animée en papier découpé illustrant une phrase de discrimination à 10h30.

Les projections du film des âmes et des ombres continuent avec une équipe pour accompagner les diffusions très motivées. Après le Siao, Luttopia, la veille sociale, nous irons présenter le film dans différents lieux d’accueil de personnes en grande précarité : à Corus, à l’Avitarelle (Acala) , au CHRS Loustal. Nou ferons aussi des projections publiques.  La prochaine projection publique est à la Carmagnole, à Montpellier, le 21 mai. N’hésitez pas à nous appeler si vous souhaitez en accueillir une.

Plus d’infos sur le film et un extrait ICI

Les 3 week-ends Rêves d’ici et de là sont complets, 30 personnes sont inscrites, 12 adultes et 18 jeunes!

Des âmes et des ombres – Nos vies à la rue

Un film des Ziconofages, co-réalisé avec le Siao et les membres du collectif Parlons clichés , 45’, 2024

En partenariat avec

Le Siao34, la Bulle douche nomade, la Cloche, le Secours Catholique, Luttopia, le Samu social, Atd quart Monde, Entraide Sdf, Réduire les risque, Gammes -Corus

Le film : Des âmes et des ombres

Une journée type de personnes « à la rue » à Montpellier, ce qu’ils vivent, en montrant en parallèle une diversité de situation (7 personnes différentes) et des journées avec « énormément de choses à faire »: lieu de couchage, travail, bénévolat, recherche d’un toit, activités culturelles, douches,…) Ces personnages se croisent à la médiathèque, à Corus, à la Halte Solidarité – des accueils de jour – ou sur un terrain de pétanque…

Prochaines projections rencontres :

19 mars 14h équipe du Siao, projection privée

17 avril, 9h30, veille sociale, Corum, projection privée

23 avril Acala (Hebregement d’urgence du Samu Social), projection privée

Pour organiser une diffusion:

Pascal Biston lesziconofages@gmail.com

Lucas Vigroux, veille.sociale@siao34.org

Contexte

A l’issue d’ateliers « parlons clichés » sur et avec personnes à la rue et des associations qui les accompagnent à Montpellier, est née l’idée d’un film pour «casser les clichés » et « avoir un outil de sensibilisation du grand-public et des administrations »

Les Ziconofages et l’Outil Vidéo Participatif

Les Ziconofages est une association d’éducation populaire montpelliéraine composée de vidéastes sociaux. Nous proposons à tout public, mais prioritairement aux personnes précaires de réaliser des courts et moyens métrage sur des thématiques qui impactent les habitants : logement, discriminations, accès à l’alimentation, vivre ensemble, mobilité… Dans ces projets d’outils vidéo participatifs, nous apportons nos savoir-faires audiovisuels, les participant.e.s apportent leurs connaissances de leurs territoires, leur regards, leurs paroles. Construire ses images plutôt que subir des images.

Nos films sur l’habitat intercalaire visible dans l’exposition Intercalaires au centre d’art la fenêtre

L’exposition est ouverte jusqu’au 30 janvier, c’est derrière la gare 27 rue Frédéric Peyson. du mercredi au vendredi 15-19h et les premiers dimanches du mois.

Vous pourrez voir différents plans et descriptions de lieux intercalaires et voir nos films réalisés sur ces lieux là. Ils passent en boucle FONCEZ !!! ET PARTAGEZ!!!

Des extraits des films que vous pourrez voir!

Plus d’info sur lesfilms  ici.

Une série de films sur l’habitat intercalaire à Montpellier

L’association les Ziconofages et l’action Outils vidéo participatifs

L’association les Ziconofages réalise depuis plus de 15 ans des films diagnostics sur des thématiques comme le logement, l’accès aux droits, les discriminations. Co-construits avec des habitants et des partenaires associatifs et institutionnels ils apportent de l’expertise d’usage nécessaire à la compréhension des enjeux d’un territoire ou d’habitants. Ils sont notamment financés par le Conseil départemental de l’Hérault, la DDETS Occitane, la DRAC Occitanie, la CAF de l’Hérault, la Fondation de France, la Métropole Montpellier).

L’habitat intercalaire

Né de la Loi Elan anti squat, un habitat intercalaire, est temporaire. Il s’agit de bâtiments (ou de terrains) vacants, vouées à la destruction et qui sont préemptées par les pouvoirs publics pour les mettre à disposition d’associations, comme solution d’hébergement d’urgence, pour mettre à l’abri des personnes très précaires.

Les Ziconofages et l’Habitat intercalaire

Dans le cadre de nos film Outils vidéo participatifs , nous sommes régulièrement intervenus sur les grands squats collectifs depuis 2015, proposant aux résidents lors d’ateliers audiovisuels de poser des diagnostics sur leurs lieux de vie et de témoigner sur les difficultés d’accéder au droit commun.

Maintenant que ces squats ont été démantelés, nous poursuivons ce travail sur l’habitat intercalaire qui est venu en quelque sorte remplacer les squats. (voir le fil les coulisses d’une médiation, Luttopia 2021).

Cette année 2023, comme une suite logique nous avons proposé sur 3 autres lieux intercalaires, des ateliers, pour faire aussi un bilan de la vie dans ce type d’hébergement : la Villa Georgette, La Villa des Grèzes, Maison Boirargues.

Luttopia: Les coulisses d’une médiation,du squat à un projet associatif d’hébergement d’urgence

Film documentaire, 50’, 2021 / version courte 36’

La fin de l’Utopia 003 avec les relogements, les hébergements, des régularisations et la proposition d’un nouveau lieu d’expérimentation sociale, montre une approche nouvelle de la part des instituions et collectivités territoriales plutôt réussie. Il montre aussi un changement chez les responsables de Luttopia prêt à expérimenter de manière officielle l’accueil de personnes en situation précaire.
Nous avons suivie cette médiation en filmant les responsables de Luttopia ainsi que des résidents, les AS du CCAS, ainsi que la Cheffe de Pôle, l’adjoint au Maire à la ville fraternelle et solidaire et le chargé de mission auprès du directeur des services de la ville et de la Métropole, les associations qui ont accompagné Luttopia dans cette démarche de passage en association – la Fondation Abbé Pierre, le Secours catholique.

Villa des Grezes

Amine, Court métrage documentaire, , 3’, 2023

Amine nous parle de sa situation vis à vis du logement et du travail tout en nettoyant le terrain de tennis pour l’aménager en terrain de foot.

Qui fait la Vaisselle ? Très court fiction , 1’20, 2023

L’usage de la cuisine étant source de conflit, nous avons co-réalisé avec les résidents ces stop-motions où l’image est identique mais les voix off différentes.

L’animation de la vie Collective, Court métrage, 4’30, 2023

Elisa, chargée de l’animation du quotidien échange sur son rôle avec Amine un des résidents.

Maison Boirargues

Les longs chemins, Film documentaire, 14’, 2023

Dans le parcours d’installation de personnes sans papiers en France, l’accès à un logement stable, comme l’accès aux droits et à l’autonomie est un long parcours du combattant.

Après avoir été expulsées du squat «Le court circuit » à Montpellier, 8 familles de personnes étrangères, 22 adultes et enfants, ont pu accéder à un logement collectif dans un habitat intercalaire, avenue de Boirargues, avec l’aide du Secours Catholique et de Médecin du Monde. C’est la « Maison Boirargues », ouverte à ces personnes depuis octobre 2022.

Pour Asllan, Engie, Mohammed, Fadila ou Mirela et ses enfants, c’est donc un répit supplémentaire pour essayer d’aller au bout de leurs démarches de régularisation, mais toujours une situation précaire à gérer au quotidien.

Ils s’expriment sur leurs vécus de personnes sans papiers en France, et sur les réalités de leur quotidien dans un habitat intercalaire tel que cette maison. Malgré les difficultés d’accès à l’autonomie, au travail ou à un logement stable, des aspects positifs sont aussi mis en lumière à travers leurs témoignages et leur vie quotidienne : l’école, l’accès aux soins ou encore le soutien des associations de solidarité. Le sentiment qu’il y a des choses qui valent la peine de continuer « ces longs chemins vers l’autonomie et la régularisation ». Avec toujours l’espoir d’obtenir les papiers qui leur permettraient enfin de toucher « l’avenir meilleur » qu’ils désirent en France.

Villa Georgette

On est bien ici , film documentaire 18’, 2023

Thildy, Zitoun et Jérémy, 3 résidents, témoignent de leurs longs parcours de rue et comment ils ont réussi à se poser à la villa Georgette, un lieu comprenant une maison avec 3 chambres, une grande cuisine salon, des bureaux de l’association et un grand jardin où sont disposés 8 tiny houses. Il décrivent le lieu, ce qui s’y passe, l’accompagnement par Gestare. L’association dispose aussi de 9 appartements en diffus, Jeremy étant l’un des bénéficiaire de ce mode d’hébergement proposé par le dispositif.

Visite – projection – débat Tour d’assas

Les Ziconofages ont accompagné ces 7 dernières années le collectif d’habitantes de la Tour d’Assas et ont produit avec elles 3 films Le droit de vivre décemment, acte 1, acte 2, et saison 3 respectivement en 2015, 2017 et 2019 (en partenariat avec Habiter Enfin!).

Les évènements autour de la mémoire et de la destruction de la Tour d’Assas cette année sont l’occasion de revoir ces films et de rencontrer les habitantes qui se sont mobilisées pour des conditions de logement digne.

Les Ziconofages et le Collectif d’habitantes de la tour d’Assas vous invitent à une  projection débat les :

– 23 et 30 mai 9h30-11h30

– 19 et 26 juin 14h30-16h30

A cette occasion vous pourrez visiter le dernier étage de la tour, avec notamment l’exposition réalisée sur le  collectif, voir les films co-construits Le droit de vivre décemment

Le samedi 24 juin 17h-20h 

Sur le thème  «Dis, qu’est-ce que tu deviens ?  avec Henri Quatrefages, ancien insituteur de la Paillade, habiatnt de la Paillade et coauteur du livre « Un chœur gros comme ça » école des Ménestrels 

Le livre et les films ont été des travaux collectifs, des langages partagés à plusieurs mains, à plusieurs voix. Ils gardent les traces de ces moments forts. L’idée de cette fin d’après-midi est de se trouver et de se retrouver » pour partager des souvenirs de la Tour d’Assas, ou, simplement découvrir cette tour symbole de la Paillade.

et nous  rencontrer pour échanger sur les différents thèmes qu’abordent les films: discrimination,histoire, relogement, rénovations urbaines, logement social,…

La jauge étant limité à 45 personnes, merci de vous inscrire sur le site d’Helloasso : https://www.helloasso.com/associations/les-ziconofages   C’est gratuit, sauf si vous voulez nous faire un don!

Des films à La Halte Solidarité 2021-2022

Tournage d’une séquence de « l’Atelier Radio »2022
Projection à La Halte Solidarité

Une permanence a été établie à la Halte Solidarité, centre d’accueil de jour conjointement géré par Santé Solidarité, le Secours Catholique et la Société Saint-Vincent-de-Paul, afin de proposer un atelier audiovisuel hebdomadaire pour des personnes en grande précarité. Deux cessions de 15 ateliers en 2021, plus une de 8 ateliers en 2022 ont permis la réalisation de plusieurs outils vidéo participatifs et autres exercices filmés comme des Petits Objets Multimédias (cadavre exquis audiovisuel, scénettes, improvisations)

  • 1 documentaire Paroles de la Halte, 16′ (2021).
Un extrait
  • 1 portrait d’accueilli de la Halte Solidarité par un participant de l’atelier, 30’ (2021)
  • Un film docu-fiction mêlant paroles vraies et jeux de mise-en-abîme : L’Atelier radio, 10′ (version courte) 25’ pour la version longue (2022)

.Extrait de l’atelier radio:

Week-end REVES du 14-15 mai 2022

CIRQUE ET MUSIQUE EN PAYSAGE proposé par le Festival des Arts Vivants EMERGENCE de Lodève

Samedi 14 et dimanche 15 mai 2022, 3 familles ont savouré 2 jours de rêves au Cirque de Navacelles. Au programme : une sieste musicale, du cirque, une balade sifflée, des baignades en rivière, 2 nuits en bungalows au camping des Sources et la découverte de ce site unique. Des rencontres en mode itw avec les artistes après les spectacles ont permis de beaux moments d’échanges. Petits et grands ont beaucoup filmé !

Liens de visionnage et synopsis des films de la série »l’oeil des habitants »

Le quartier de la Mosson fait l’objet d’un grand projet de rénovation géré par L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). Dans leur volonté de développement d’une citoyenneté active, L’IPEICC et les Ziconofages ont organisé un atelier Outil Vidéo Participatif hebdomadaire avec un groupe d’habitantes du quartier autour de cette actualité. Notre collaboration a abouti à une forme de journal de bord vidéo (ou série documentaire) intitulé «L’oeil des habitants» voici les liens des films tournés entre février et avril 2022.

Film n°1- ANRU-Février 2022-Visite de l’Espace Halimi -13’
Synopsis:
Invitée et guidée par Madame Karine Kaner, responsable de l’Espace Gisèle Halimi, notre équipe a visité le gros bâtiment, anciennement URSSAFF. Ce lieu constitue un centre d’information, d’échange, de concertation en direction des habitants sur le projet de renouvellement urbain de la Mosson. C’est aussi un lieu de travail, de rendez-vous et de rencontre pour tous les acteurs du projet. Vaste chantier, l’Espace Halimi, dans sa version définitive, ouvrira en fin d’année 2022

https://vimeo.com/manage/videos/705783894

Film n°2 – ANRU-Mars 2022-Adieu Saturne, témoignage de Chrystel sur le relogement- 12,5’ 

Synopsis:
Christel habite le quartier depuis 35 ans. On la suit vers son ancien appartement où elle nous raconte toute la violence de l’annonce de la démolition de son immeuble. Puis elle nous fait visiter son nouveau logis. Pour elle son relogement a été «un mal pour un bien»…

https://vimeo.com/manage/videos/705784373

Film n°3 – ANRU-Mars 2022-Uranus-Témoignage de Marie-Lise sur la réhabilitation – 6,5’

Synopsis:

Marie-Lise habite l’immeuble Uranus depuis plus de 20 ans. Lors de la réunion publique du 26 mars 2022, le maire a montré le projet du futur Uranus et elle n’en croyait pas ses yeux : le bâtiment va devenir magnifique. Elle nous fait visiter son appartement actuel…

https://vimeo.com/manage/videos/705784850/privacy

Film n°4 -ANRU-Mars 2022-Uranus-Témoignages des commerçants et responsable local associatif – 8,5’

Synopsis:

L’équipe et Marie-Lise décident de rédiger une affichette pour avoir des témoignages de ses voisins qui comme elle, n’ont pas d’informations sur la rénovation de son immeuble. En consultant les commerçants du rez-de- chaussée, elle se rend compte que beaucoup sont déjà relogés…

https://vimeo.com/706528411


Présentation de »l’oeil des habitants » une série documentaire réalisée en atelier OVP (Outil Vidéo Participatif) avec l’atelier du citoyen IPEICC et Les Ziconofages sur la rénovation urbaine de La Mosson

Le quartier de la Mosson fait l’objet d’un grand projet de rénovation géré par L’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU). Depuis le début de l’année 2022, la ville de Montpellier et la métropole M3M ont organisé plusieurs réunions d’informations avec le réseau Pailladin, les associations et autres acteurs de la vie de quartier dans un souci de concertation et ainsi rendre les habitants partie prenante de la transformation du quartier. Dans l’optique de leur volonté de développement d’une citoyenneté active, L’IPEICC et les Ziconofages ont organisé un atelier Outil Vidéo Participatif hebdomadaire avec un groupe d’habitantes du quartier autour de cette actualité. Notre collaboration a abouti à une forme de journal de bord vidéo (ou série documentaire) intitulé «L’oeil des habitants»C’est la rénovation du quartier vécue de l’intérieur et racontée par les habitants. Nos films sont principalement des témoignages qui racontent la douleur de l’annonce de la démolition de son immeuble, le renouveau d’un déménagement, l’angoisse liée au manque d’information ou la volonté de rester dans son quartier…