Archives de catégorie : Activités

Stage vidéo jeunes 19-23 octobre

Avec les animateurs audiovisuels des Ziconofages et les comédiens du Cabinet de mythographes, nous découvrirons les mythes autour de la création des villes; nous déambulerons dans l’espace urbain, réaliserons des films.

Stage vidéo destiné au jeunes 11-15 ans – Première semaine des vacances scolaire du 19 au 23 octobre – Lieu Centre social Mille et une familles au 23 rue Dom Vaissette, Montpellier – Tram 3 arrêt Saint Denis.

Ateliers de 10h à 16h. Possibilité d’accueil de 9h à 17 h. R repas tiré du sac à apporter.

Les stages sont à prix libre, et sont financés dans le cadre de VVV par l’ANCT, la Caf, le département de l’Hérault, la Drac.
N’hésitez pas à nous appeler pour plus
d’informations. 07 67 81 53 11

Retour sur notre stage jeunes vidéo-photo « Retour vers le futur »

Co-animé par Eléa Marini, salariée des Ziconofages, et Camille Sonally, photographe professionnelle, ce stage a accueilli 9 jeunes du 20 au 24 juillet 2020. A travers une réflexion sur les représentations du futur dans la culture, les participants se sont initié à des techniques anciennes et modernes de photographie et ont réalisé leur propre film.

Au fil de la semaine, les jeunes ont pu :

  • Réaliser des interviews sur le thème « la vie en l’an 3000 »
  • Découvrir l’histoire de la photo et créer des cyanotypes
  • Tourner un journal de bord retraçant les expérimentations et découvertes de la semaine.
  • Créer un studio photo et réaliser des portraits futuristes
  • Ecrire et réaliser un court-métrage de fiction autour du thème du voyage dans le temps

Ce projet a été réalisé avec le soutien de :

Contact : Eléa Marini 06 22 99 49 19 / elea@lesziconofages.org

Week-end « Rêves d’ici et de là » – Edition 2020 –

Les Ziconofages lancent la deuxième édition de leur nouveau projet « Rêves d’ici et de là », centré sur la rencontre d’habitants autour de la question des territoires, entre l’urbain et le rural.

Après cette longue période de confinement, il nous a semblé essentiel de pouvoir proposer rapidement le premier volet de ce projet : un week-end dans l’arrière pays montpelliérain avec nuitée en gîte autour du thème « art, nature et vidéo ».

Les 20 et 21 juin prochains, nous accueillerons des familles sur trois gîtes différents à Saint Jean de Buèges, Saint Guilhem le Désert et au Caylar, dans le respect des règles sanitaires en vigueur. Ce temps sera l’occasion pour les participants de sortir de leur quartier, de se retrouver à deux ou trois familles pour découvrir autrement des territoires ruraux, d’échanger et de se questionner à travers l’outil vidéo. Un atelier artistique sera proposé dans chacun des gîtes par des artistes invités : la Compagnie la Hurlante (théâtre), la Compagnie à tiroirs (clown) et la Compagnie Virgule (danse).

Pour plus d’informations sur ce projet, contactez Pascal au 06 71 71 65 18 ou Rhany au 06 58 04 38 01.

Ce projet est réalisé avec le soutien de l’ANCT, de la DRAC Occitanie et de la DDCS de l’Hérault.

INVITATION – « Lutte Intime », lecture en mouvement

« Lutte Intime », lecture en mouvement

Dimanche 1er Mars 2020

15h et 16h
Arrêt de Tram ligne 1, Halles de la Paillade

La Cie La Hurlante et les Ziconofages proposent une lecture-déambulation dans l’espace public.

« Lutte intime » a été conçue à partir d’une récolte de témoignages auprès d’habitantes impliquées dans le quartier de La Paillade. Cette lecture en mouvement souhaite rassembler les spectateurs autour de la notion de lutte que l’on mène pour les autres et pour soi. Avec humour, douceur et lucidité, les mots des habitantes et des interprètes s’entremêlent. Les portraits « tirés » sont multiples et un parcours intime se déploie dans le quartier.
Cette proposition des Ziconofages et de la Cie La Hurlante répond à la demande des habitantes qui ont vu le spectacle « Fougues » à l’automne 2019 et qui ont souhaité que des portraits théâtralisés soit imaginés et incarnés par La Hurlante. Ainsi, après 3 jours de création dans le quartier, nous présenterons une performance qui sera le fruit de ces rencontres.

Pour maintenir l’intime, nous avons fait le choix de petites jauges. La participation est gratuite mais sur réservation à l’adresse : cielahurlante@gmail.com ou au 06 31 49 87 50.

Durée : 20mn
Avec et par Nathalie Aftimos et Caroline Cano

La lecture sera suivi d’une projection et d’un temps d’échanges pour ceux qui le souhaitent.


Ce projet a été réalisé avec le soutien du Conseil départemental de L’Hérault, du CGET, de la DDCS de l’Hérault et de la DRAC Occitanie

Retour sur notre projet Rêves d’ici et de là – Edition 2019

En octobre 2019 a eu lieu la première étape de ce projet au Pic Saint Loup. Nous avons invité des familles vivant en quartier prioritaire à participer à un week-end nature, culture et vidéo.

Les objectifs de ce projet :

  • Découvrir, s’approprier/se réapproprier un territoire urbain et rural
  • Faire émerger des représentations liées à un territoire, s’interroger sur celles-ci et les faire évoluer ;
  • Favoriser le décloisonnement social en permettant la rencontre entre des personnes qui se côtoient peu ou pas ;
  • Favoriser l’ouverture culturelle ;
  • Se former à l’audiovisuel ;
  • Favoriser l’expression par le biais d’outils vidéo de médiation ;
  • Se revaloriser et prendre confiance en soi en devenant acteur d’un projet collectif.

Ce premier film réalisé par les participants, ici dans sa version longue, retrace cette première étape. Au programme de ce week-end :

• Spectacle de théâtre de rue : « Fougues », Compagnie la Hurlante

• Sortie nature : Pic Saint Loup

• Temps d’échanges avec des collectifs d’habitants de zone rurale et projections de films.

• Nuit en gîte

• Animation Land-art par Céline Pialot

• Formation à l’outil audiovisuel pour faire un film sur cette expérience.

Ci-dessous, vous retrouverez la version courte du film.

Ce second film retrace la seconde étape : une journée famille en zone urbaine à la Paillade où nous nous sommes baladé.e.s dans le quartier et avons écouté les vies, les envies, les ressentis de ces habitantes sur ce quartier populaire. Nous étions accompagné.e.s pour cette journée par la compagnie de théâtre la Hurlante : Caroline Cano et Nathalie Aftimos ont récolté les paroles des personnes rencontrées dans le but de créer dans un troisième temps une trace artistique de ces rencontres.

Le 1er mars 2020, avec la Compagnie la Hurlante, nous avons présenté à deux reprises « Lutte Intime », une lecture en mouvement dans le quartier de la Paillade, fruit de ces rencontres.

Ce projet a été réalisé avec le soutien de :

Nous les remercions pour leur confiance

Balade urbaine à la Paillade dimanche 8 décembre

Cette journée fait suite au week-end en Pic St Loup d’Octobre, où des habitant.e.s du quartier était parti respirer l’air pur et prendre de la hauteur.

Cette fois ce sont eux qui proposent de faire découvrir leur quartier, leur regard sur leur territoire. Ils seront accompagnés de curieux et de Comédiens de la Compagnie la Hurlante qui vont ouvrir grands leur yeux et leurs oreilles pour dresser leurs portraits.

Il y aura aussi un repas partagé et le film du week-end d’octobre « Pic St Loup nous voilà » (film de 30′ : spectacle Fougues, balade et réaction d’être à la campagne / landart avec Céline Pialot). C’est à  10h à l’Ipeec pour le départ de la Balade. Si vous voulez participez appeler Rhany Slimane notre médiateur 0658043801.

 

 

Cette action fait parti du projet Rêves d’ici et de là, une envie d’échanger sur les représentations entre monde urbain et monde rural (ou péri-urbain), d’aller à des événements culturels et de se former à l’audiovisuel. Cette action est fiancé par le CGET et la Drac Occitanie. 

Retour sur notre stage vidéo jeunes d’automne

Cette année, nous avons conçu et animé notre stage d’automne avec le Cabinet des Mythographes. Intitulé « Le premier selfie du monde – héros anciens et réseaux sociaux », il a réuni 11 jeunes dans les locaux du centre social Mille et une familles. Tout au long de la semaine, les participants ont été amenés à s’approprier le mythe de Narcisse et d’Echo par le biais d’une enquête ludique, tout en réalisant trois films courts :

  • Un journal de bord de 12′ qui présente l’enquête menée par les jeunes et mêle interviews, réflexions et activités menées.
  • Un POM (Petit Objet Multimédia) de 5’ intitulé « portraits réfléchis » qui présente des portraits des participants réalisés au moyen de reflets de miroir. A découvrir ici :
  • Un court métrage de fiction de 5’ intitulé « L’esprit du miroir », écrit, réalisé et interprété par les participants à partir des thèmes du miroir et de l’écho.

A travers les différentes activités proposées (vidéo, gravure, dessin, identification d’indices…), les jeunes ont pu se confronter à des univers artistiques et culturels variés mais aussi participer à des temps d’échanges sur différents thèmes. Le mythe choisi de Narcisse et d’Echo a en effet pu permettre aux jeunes de se questionner sur la question de l’image de soi et des autres dans les réseaux sociaux et dans notre société, du rapport à l’amour et au chagrin d’amour, de la notion de consentement etc.

Face à l’outil audiovisuel, les jeunes se sont montrés très investis et enthousiastes. Ils ont endossé leurs rôles avec sérieux et se sont impliqués dans les différentes étapes, de la réflexion préalable jusqu’aux différents tournages. Ils ont ainsi acquis des bases à la fois théoriques sur des notions générales de construction scénaristique, de mise en scène et jeu d’acteur, mais aussi des bases techniques de prise de vue, de son, de de réalisation d’interviews etc. La vidéo a ainsi constitué un fil rouge tout au long de la semaine et a permis aux jeunes de s’exprimer sur leurs interrogations et représentations liées aux mythes, de mettre des mots et images sur leur enquête mais aussi de s’exprimer sur eux-mêmes et de laisser libre court à leur créativité.

La semaine s’est terminée par une restitution organisée à la Tendresse. L’occasion pour les jeunes de présenter leur travail à leurs familles et d’échanger dans un cadre convivial.

Stages vidéo jeunes – contact : Eléa Marini 06 22 99 49 19 / elea@lesziconofages.org

Ce stage a été réalisé grâce au soutien du Conseil départemental de l’Hérault, de la DRAC Occitanie, du CGET et de la CAF de l’Hérault.

Nos ateliers audiovisuels

Atelier réalisé à l’Uttopia 003 – printemps 2019

Pour qui ?

Les Ziconofages proposent des ateliers et stages audiovisuels destinés à des publics d’enfants, d’adolescents ou d’adultes.

Comment ?

Notre démarche, toujours basée sur la co-construction, consiste à accompagner les participants dans la réalisation de courts-métrages (fiction, documentaire, animation…) ou de POM (Petits Objets Multimédia). Laisser émerger, guider, conseiller, aider à donner forme… C’est ainsi que nous nous positionnons en tant qu’animateurs de ces ateliers.

Nous accompagnons les participants dans la réflexion et l’écriture d’un synopsis, d’un scénario et d’une note d’intention afin de créer un projet collectif et proposons une formation technique aux outils audiovisuels : notions de cadrage, réflexion sur les échelles de plans et l’angle de prise de vue, notions de prise de son, réalisation d’interviews, dérushage et montage.

Les thématiques traitées peuvent être choisies en amont avec nos partenaires ou décidées collectivement avec les participants. Elles peuvent toucher à des questions citoyennes, artistiques, de territoire, d’identité…

Pour quoi ?

Se questionner sur notre rapport aux images, sur ce que l’on peut dire et interpréter de celles-ci, renouer avec son imaginaire et sa créativité, s’exprimer sur des thématiques variées, renforcer son estime de soi, développer son esprit critique, sa capacité à travailler collectivement.

Stage vidéo jeunes – musée Fabre de Montpellier – août 2019

Pour tout renseignement complémentaire sur notre offre d’ateliers et de stages, contactez Eléa Marini : 06 22 99 49 19 / lesziconofages@free.fr

Nouveau forum Urbiscopie – 8 octobre 2019

Le réseau Urbiscopie rassemble des acteurs de tous horizons (art et culture, éducation à l’environnement, urbanisme et paysage, éducation populaire, participation citoyenne, sociologie…) intéressés par les démarches sensibles impliquant citoyens, artistes, professionnels et élus dans des processus créatifs et participatifs, liés à la perception et transformation de l’espace public (dans ses dimensions spatiale, sociale, humaine et politique), de leur environnement et de leurs conditions de vie.

Nous développons actuellement des rencontres, forums et workshop autour de 2 cycles thématiques: participation citoyenne / art & aménagement des territoires.

Le 8 octobre 2019 se tiendra notre nouveau forum, à partir de 15h30, à la Tendresse – 2049 route de Toulouse ou 80 impasse Flouch, à Montpellier

Cette année, le réseau se questionne et s’oriente vers une nouvelle aire. Nous vous invitons donc à participer avec nous à ce temps d’échange autour des besoins et attentes du réseau pour l’année prochaine. Construisons-le ensemble !

Au programme : 


15h30 : accueil

15h45 : introduction partagée

16h : temps d’échanges sur les attentes et besoins

17h30 : ateliers thématiques

19h : synthèse


Merci de nous confirmer votre présence par mail : urbiscopie@gmail.com

Mener un combat contre l’injustice

Vidéo HD, couleur, documentaire, 26′, 2018

Pour les nouveaux arrivants européens à Montpellier, en situation de précarité et de discrimination liée à l’origine, la question du logement est problématique. Beaucoup se retrouvent à la merci de marchands de sommeil, comme dans la résidence Font del Rey à la Paillade, un quartier prioritaire de Montpellier.

Pour eux, c’est le parcours du combattant, une bataille à tous les niveaux pour sortir d’un logement indécent qu’ils paient cher. Ne parlant pas français, travaillant en intérim, ces personnes sont vulnérables et n’ont pas accès à leur droit le plus fondamental.

Le film montre comment un système se met en place à la Paillade (QPV) alors qu’il ne devrait pas exister.Avec l’appui de 2 associations du quartier, Tin Hinan et Habiter Enfin, les habitant.e.s vont batailler, multiplier les démarches en utilisant le droit commun pour contraindre le propriétaire à faire les travaux de rénovation nécessaires ou pour quitter cette sinistre résidence. Outre les démarches personnelles visant à accéder à un logement décent, il s’agit aussi de faire connaître cette situation afin qu’elle ne se reproduise plus.

Note d’intention :

Faire ce film pour :

  • l’espoir ;
  • trouver un moyen d’être entendu ;
  • faire voir la souffrance et la galère liées au logement ;
  • aider à améliorer les conditions de vie ;
  • que cette situation ne se reproduise plus ;
  • faire connaître le droit ;
  • mettre en lumière le travail de Tin Hinan et d’habiter enfin ! Sans eux on ne saurait pas quoi faire ni comment faire.
  • montrer que le droit n’est pas opérationnel si les habitant.e.s et les associations ne sont pas appuyés.

Contexte du film :

En 2015, l’association Tin Hinan a orienté vers Habiter Enfin plusieurs familles de la Résidence Font Del Rey afin d’effectuer des dossiers DALO pour des problèmes de sur-occupation et d’indécence des logements.

Après avoir consulté les nombreux rapports du service d’hygiène indiquant des infractions au RSD et constaté l’état déplorable des parties communes et des logements, l’association Habiter Enfin a réuni les familles afin de réfléchir à des démarches communes pour répondre à leurs demandes de relogement et pour contraindre le propriétaire à effectuer des travaux.

Ils ont contacté les différents partenaires institutionnels compétents en matière de logement et de décence ainsi que notre association pour faire un film co-construit sur cette thématique.

Contact : Pascal Biston, 06 71 71 65 18 /lesziconofages@free.fr

Ce projet a été réalisé grâce au soutien de :