Archives de catégorie : Logement

Réalisation de 3 films sur l’expérimentation du Logement d’Abord pour la Fondation Abbé Pierre

La Fondation Abbé Pierre produit chaque année en mars le rapport sur l’État du Mal Logement en France, l’occasion en 2022 de faire le bilan de la politique du Logement d’abord.

Plutôt que de faire témoigner des personnes lors de la journée du 22 mars, les Ziconofages ont co-réalisé avec la Fondation Abbé Pierre 3 reportages en Occitanie, à Montpellier (formation Uriopss Occitanie), Alès (association la Clède) et Toulouse (association le Touril) de décembre à mars.

Des films de 4 à 8 minutes bientôt en ligne!

Ateliers Corus : films d’animation, sable coloré et récit de vie

Fin d’un cycle de 6 ateliers autour d’une pratique du cinéma d’animation menés à Corus, lieu d’accueil de jour pour les personnes en situation de grande précarité.
Une caméra verticale filme les dessins tracés dans un sable coloré lors d’entretien individuel libre. La main libère la pensée et chaque participant est invité à nous livrer des instants de vie, sa main trace des signes dans le sable. Nous avons réalisé 3 films et organisé 2 projections de films d’animation.

Journée de réflexion logement – Nouveau film diffusé!

Agir pour lutter contre les discriminations

le 22 novembre 2018  organisée par Habiter Enfin,

où nous diffusons un nouveau film!

 

 

Au programme :

  • Une matinée d’échanges entre des acteurs du droit et du social avec la projection d’un film réalisé par les Ziconofages sur les habitats indignes de la résidence Font del Rey de la Paillade.
  • Un théâtre forum développé en partenariat avec la Compagnie des Nuits Partagées, construit et réalisé par des habitants et le Collectif Urgence Familles Mal Logées.
  • Une restitution de la journée et un temps d’échange en présence des partenaires institutionnels et associatifs d’Habiter Enfin.

Pour toute question sur la journée, contactez Marion Persil, coordinatrice de l’association Habiter Enfin, au 06 33 41 32 38,

Pour des questions relatives au film, Pascal Biston,  coordinateur de l’association les Ziconofages, au 06 71 7 1 65 18

Le film des Ziconofages s’inscrit en partie dans le cadre de l’action Outils vidéo participatifs  financée par le CGET, le Conseil départemental de l’Hérault, la DRAC Occitanie, et la Fondation de France

Des ateliers autour des questions de logement

Dans la continuité des ateliers audiovisuels réalisés avec le collectif d’habitants de la tour d’Assas située à la Paillade, nous réalisons actuellement des ateliers auprès des habitants de la résidence Font del Rey et du Mercure, également à la Paillade.

Résidence Font del Rey

Sur ce projet, nous travaillons en lien étroit avec l’association Habiter Enfin et Tin Hinan.  Face aux conditions indignes de logement dans cette résidence aux multiples problèmes, Habiter Enfin a ouvert depuis peu une permanence dans les locaux de Tin Hinan qui vise à accueillir et accompagner les habitants pour faire valoir leurs droits. C’est dans ce cadre que nous intervenons afin de saisir les mots et images de ces habitants qui font face à de fortes problématiques d’indécence et d’insécurité dans leurs appartements.

Résidence Mercure

Le travail effectué avec les habitants de la résidence Mercure prend une forme un peu différente puisqu’il s’agit ici du lancement de nos premiers ateliers d’auto-organisation, technique d’éducation populaire inspirée de l’oeuvre du sociologue Alinsky. Pensée comme « un syndicalisme tout terrain » adapté aux problèmes du quotidien, cette technique permet de rassembler et mobiliser des citoyens autour de problématiques partagées afin d’améliorer leurs conditions de vie.

C’est donc ici Rhany, notre médiateur formé à cette technique, qui a favorisé la mobilisation d’un groupe d’habitants et qui les accompagne vers la formulation de demandes et la négociation. Parallèlement, nous allons également leur proposer une formation audiovisuelle afin qu’ils puissent réaliser un objet filmique ou radiographique permettant d’appuyer leur démarche.

Ces actions sont mises en place grâce au soutien du Conseil départemental de l’Hérault, du CGET, la CAF de l’Hérault et de la DRAC Occitanie

Tour d’assas: après les films, une enquête de terrain sur les relogements

Le collectif de la Tour d’Assas, les associations les Ziconofages et Habiter Enfin, ont organisé un goûter-enquête mercredi 21 mars auprès de plus de la moitié des habitants de la tour qui sera démolie dans 2-3 ans. 

Le collectif se bat pour que leur souhait de relogement soient pris en compte, et que l’entretien et la sécurité des logements soient assurés.

Bilan de l’enquête:

Représentativité du collectif : 52 familles ont répondu en 4h de présence ! soit plus de la moitié.

Les acceptations de relogements sur la Paillade se font sous la contrainte : c’est un choix contraints, forcés : 2 acceptées sur 12 et ce n’était pas leur choix.

Les jeunes familles veulent quitter la Paillade, pour les quartiers à proximité ou l’ensemble des quartiers de Montpellier ou dans l’agglomération.

Une petite partie (25%) des personnes enquêtées (surtout les personnes âgées) souhaitent rester dans le quartier.

La grande majorité (75%) veulent sortir de la Paillade pour des quartiers ou existe une mixité sociale; sont plébiscités les quartiers proches de la Mosson comme Malbosc,  Juvignac ou Celleneuve. viennent ensuite les autres quartiers ou le reste de la Métropole.

La presse a communiqué sur cette action :

http://www.lagazettedemontpellier.fr/25222/mosson-les-habitants-de-la-tour-dassas-en-colere.html

https://www.francebleu.fr/infos/societe/paillade-tour-relogement-1521652957

Ici les liens vers les extraits des films réalisés en 2015 et 2017

Nous avons été reçu lundi 26 mars  à la préfecture par le secrétaire général de la Préfecture, M. Othegy, qui a semble-t-il entendu nos constats.

 

Luttopia vivra et Suis-je Si rien?


LA VIE PARTAGEE DANS UN SQUAT

« Luttopia vivra » 7’50 (octobre 2015)

Synopsis :

Des habitants du squat Luttopia à Montpellier racontent 24h dans ce lieu de vie collectif. Ils témoignent de la solidarité et de la fraternité qui existent dans un monde qui n’est pas fait pour les plus démunis…A quoi sert le squat Luttopia? qui sont ses habitants et qu’apporte-t-il à leur vie ? Ce film, né d’une formation action à la vidéo participative, donne l’occasion d’écouter les habitants du squat et de partager leurs expériences, leurs vécus et leurs désirs.

Thématique : préjugés sur les personnes précaires et droit au logement.

« Suis-je Si rien ? » 4’39 (octobre 2015)

Synopsis :

Pendant la formation-action, les habitants du squat Luttopia risquaient du jour au lendemain l’expulsion. Un plan séquence montre l’expulsion de l’ancien bâtiment administratif mettant à la rue 110 hommes, femmes et enfants.

Réalisateurs :

– 7 habitants du squat : Bari, Enric, Erol, Kasoum, JC, Mohamed, Najet.

– Association Les Ziconofages.

Contacts :

Kassoum, 07 69 25 34 50, Pascal Biston Les Ziconofages 06 71 71 65 18 lesziconofages@free.fr

Ces films ont été réalisés dans le cadre du projet Outils Vidéo participatifs financés par le Conseil Général de l’Hérault, la DDCS (ACSE), la DRAC, la CAF de l’Hérault, la Ville de Montpellier.

Synopsis_LuttopiaPDF

14 mars 18h, au Diagonal, Le droit de vivre décemment / des photos de la projection rencontre du 20 février et une rencontre radio

120 personnes pour voir et échanger avec les habitantes de la Tour d’assas et les différents partenaires associatifs, autour de leurs films:  le Droit de vivre décemment, acte 1 et 2)   le 20 février, Combien serons-nous au Diagonal le 14 mars à 18h ?

Attention, c’est la dernière projection programmée pour le moment. Ne la ratez pas!

Pour voir les synopsis et des extraits des films, c’est ici: http://lesziconofages.org/2017/02/le-droit-de-vivre-decemment-actes1-et-2/

 

 

 

 

En attendant la projection, tendez vos oreilles sur radio divergence; un reportage de Lucie Charbonnier:

Divergence-fm.org/article.php?id=1514

Le droit de vivre décemment, Actes 1 et 2

Le droit de vivre décemment, Actes1 et 2

films documentaire co-écrits et co-réalisés avec

le collectif des habitant(e)s de la Tour d’Assas

et les Ziconofages

avec la participation d’Habiter Enfin ! du Fuiqp, de Divergence, du journal le d’Oc

Un premier film documentaire de 16′,acte 1, 2015.

Toujours perçus comme immigrées et reléguées dans des tours vouées à la démolition, las de vivre avec des familles de même origine ethnique, d’être déménagés de grands ensembles vers d’autres lieux identiques, des habitant(e)s de la Tour d’Assas à Montpellier se mobilisent et témoignent de cette injustice sociale.

Un second film documentaire de 22‘,acte 2, 2017.

La Tour d’Assas n’est plus entretenue depuis des années puisqu’elle va être démolie. Alors les conditions de vie se dégradent, tandis que le bailleur social Acm, la Métropole et l’État se renvoient la balle. Notre collectif d’habitant(e)s se révolte encore : « nous on vit (mal) dedans ! On est là ! Arrêtez de nous oublier ! »

Outils vidéo participatifs et les projections rencontres sont une action des Ziconofages financée par la CGET, le Conseil départemental de l’Hérault, la DRAC Occitanie, la CAF de l’Hérault.

Un extrait de l’acte 1:

Note d’intention :

Voir aboutir notre demande :

avoir un logement sécurisé, décent et salubre immédiatement

– être relogé dans un quartier mixte pour ceux qui le désirent

– acter la destruction (ou réhabilitation totale) de la Tour pour être reconnus prioritaires.

Arrêtez de nous oublier!!!!

Contexte du film :

Contexte du film :

La tour d’Assas a 50 ans, c’est un IGH (Immeuble de Grande Hauteur, 76m, le plus grand bâtiment de la ville de Montpellier. Elle comporte plus de 130 appartements dont 99 sont encore occupés. Elle est propriété du bailleur social ACM Habitat, qui détient 90 % des logements sociaux de la Ville. Elle n’est pas entretenue, car, elle va être détruite…

Les rencontres avec les responsables des collectivités territoriales font entrevoir une décision pour dans 2 ans ; trop long pour des habitants qui se mobilisent à nouveau depuis 1 mois et demi : manifestation, rencontres avec des responsables, réalisation d’un film participatif avec notre association, Habiter enfin !Le Fuiqp, le journal le d‘Oc et Divergence.

Tous les jeudis matin au centre social Caf de la Paillade, des ateliers audiovisuels réunissent donc des habitant(e)s de la Tour d’Assas (et du quartier) et les associations partenaires pour réfléchir et réaliser des Outils vidéos débats sur la situation des locataires de cette Tour, préparer des rencontres, sensibiliser et agir face aux discriminations et aux conditions de vie humiliantes et dangereuses.

Outils vidéo participatifs et les projections rencontres sont une action des Ziconofages financée par la CGET, le Conseil départemental de l’Hérault, la DRAC Occitanie, la CAF de l’Hérault.

 

 

 

 

20 février : projection rencontre avec les habitant(e)s de la Tour d’Assas,, les associations partenaires et leurs films le Droit de vivre décemment Acte 1 et 2

Après avoir dénoncé dans la rue les conditions de vie inacceptables,

le collectif d’habitant(e)s de la Tour d’Assas et les Ziconofages

s’invitent et vous invite au cinéma.

Habitants et institutions de Montpellier,

venez suivre nos deux ans de combat et échanger avec nous.

Avec les Associations Les Ziconofages, Habiter Enfin !

le Fuiqp, le journal le d‘Oc et Divergence

Le lundi 20 février à 14h15

au centre social Caf de la Paillade l’île aux familles

410 Avenue de Barcelone, Montpellier

(terminus tram1)

Projection -rencontre

Le droit de vivre décemment, Actes1 et 2

films documentaire co-écrits et co-réalisés avec

le collectif des habitant(e)s de la Tour d’Assas

et les Ziconofages

avec la participation d’Habiter Enfin ! du Fuiqp, de Divergence

Un premier film documentaire de 16′,acte 1, 2015.

Toujours perçus comme immigrées et reléguées dans des tours vouées à la démolition,las de vivre avec des familles de même origine ethnique, d’être déménagés de grands ensembles vers d’autres lieux identiques, des habitant(e)s de la Tour d’Assas à Montpellier se mobilisent et témoignent de cette injustice sociale.

Un second film documentaire de 22‘,acte 2, 2017.

La Tour d’Assas n’est plus entretenue depuis des années puisqu’elle va être démolie. Alors les conditions de vie se dégradent, tandis que le bailleur social Acm, la Métropole et l’État se renvoient la balle. Notre collectif d’habitant(e)s se révolte encore : « nous on vit (mal) dedans ! On est là ! Arrêtez de nous oublier ! »

Outils vidéo participatifs et les projections rencontres sont une action des Ziconofages financée par la CGET, le Conseil départemental de l’Hérault, la DRAC Occitanie, la CAF de l’Hérault.

Un extrait de l’acte 1: