Archives de catégorie : Activités

Nos ateliers audiovisuels

Atelier réalisé à l’Uttopia 003 – printemps 2019

Pour qui ?

Les Ziconofages proposent des ateliers et stages audiovisuels destinés à des publics d’enfants, d’adolescents ou d’adultes.

Comment ?

Notre démarche, toujours basée sur la co-construction, consiste à accompagner les participants dans la réalisation de courts-métrages (fiction, documentaire, animation…) ou de POM (Petits Objets Multimédia). Laisser émerger, guider, conseiller, aider à donner forme… C’est ainsi que nous nous positionnons en tant qu’animateurs de ces ateliers.

Nous accompagnons les participants dans la réflexion et l’écriture d’un synopsis, d’un scénario et d’une note d’intention afin de créer un projet collectif et proposons une formation technique aux outils audiovisuels : notions de cadrage, réflexion sur les échelles de plans et l’angle de prise de vue, notions de prise de son, réalisation d’interviews, dérushage et montage.

Les thématiques traitées peuvent être choisies en amont avec nos partenaires ou décidées collectivement avec les participants. Elles peuvent toucher à des questions citoyennes, artistiques, de territoire, d’identité…

Pour quoi ?

Se questionner sur notre rapport aux images, sur ce que l’on peut dire et interpréter de celles-ci, renouer avec son imaginaire et sa créativité, s’exprimer sur des thématiques variées, renforcer son estime de soi, développer son esprit critique, sa capacité à travailler collectivement.

Stage vidéo jeunes – musée Fabre de Montpellier – août 2019

Pour tout renseignement complémentaire sur notre offre d’ateliers et de stages, contactez Eléa Marini : 06 22 99 49 19 / lesziconofages@free.fr

Nouveau forum Urbiscopie – 8 octobre 2019

Le réseau Urbiscopie rassemble des acteurs de tous horizons (art et culture, éducation à l’environnement, urbanisme et paysage, éducation populaire, participation citoyenne, sociologie…) intéressés par les démarches sensibles impliquant citoyens, artistes, professionnels et élus dans des processus créatifs et participatifs, liés à la perception et transformation de l’espace public (dans ses dimensions spatiale, sociale, humaine et politique), de leur environnement et de leurs conditions de vie.

Nous développons actuellement des rencontres, forums et workshop autour de 2 cycles thématiques: participation citoyenne / art & aménagement des territoires.

Le 8 octobre 2019 se tiendra notre nouveau forum, à partir de 15h30, à la Tendresse – 2049 route de Toulouse ou 80 impasse Flouch, à Montpellier

Cette année, le réseau se questionne et s’oriente vers une nouvelle aire. Nous vous invitons donc à participer avec nous à ce temps d’échange autour des besoins et attentes du réseau pour l’année prochaine. Construisons-le ensemble !

Au programme : 


15h30 : accueil

15h45 : introduction partagée

16h : temps d’échanges sur les attentes et besoins

17h30 : ateliers thématiques

19h : synthèse


Merci de nous confirmer votre présence par mail : urbiscopie@gmail.com

Mener un combat contre l’injustice

Vidéo HD, couleur, documentaire, 26′, 2018

Pour les nouveaux arrivants européens à Montpellier, en situation de précarité et de discrimination liée à l’origine, la question du logement est problématique. Beaucoup se retrouvent à la merci de marchands de sommeil, comme dans la résidence Font del Rey à la Paillade, un quartier prioritaire de Montpellier.

Pour eux, c’est le parcours du combattant, une bataille à tous les niveaux pour sortir d’un logement indécent qu’ils paient cher. Ne parlant pas français, travaillant en intérim, ces personnes sont vulnérables et n’ont pas accès à leur droit le plus fondamental.

Le film montre comment un système se met en place à la Paillade (QPV) alors qu’il ne devrait pas exister.Avec l’appui de 2 associations du quartier, Tin Hinan et Habiter Enfin, les habitant.e.s vont batailler, multiplier les démarches en utilisant le droit commun pour contraindre le propriétaire à faire les travaux de rénovation nécessaires ou pour quitter cette sinistre résidence. Outre les démarches personnelles visant à accéder à un logement décent, il s’agit aussi de faire connaître cette situation afin qu’elle ne se reproduise plus.

Note d’intention :

Faire ce film pour :

  • l’espoir ;
  • trouver un moyen d’être entendu ;
  • faire voir la souffrance et la galère liées au logement ;
  • aider à améliorer les conditions de vie ;
  • que cette situation ne se reproduise plus ;
  • faire connaître le droit ;
  • mettre en lumière le travail de Tin Hinan et d’habiter enfin ! Sans eux on ne saurait pas quoi faire ni comment faire.
  • montrer que le droit n’est pas opérationnel si les habitant.e.s et les associations ne sont pas appuyés.

Contexte du film :

En 2015, l’association Tin Hinan a orienté vers Habiter Enfin plusieurs familles de la Résidence Font Del Rey afin d’effectuer des dossiers DALO pour des problèmes de sur-occupation et d’indécence des logements.

Après avoir consulté les nombreux rapports du service d’hygiène indiquant des infractions au RSD et constaté l’état déplorable des parties communes et des logements, l’association Habiter Enfin a réuni les familles afin de réfléchir à des démarches communes pour répondre à leurs demandes de relogement et pour contraindre le propriétaire à effectuer des travaux.

Ils ont contacté les différents partenaires institutionnels compétents en matière de logement et de décence ainsi que notre association pour faire un film co-construit sur cette thématique.

Contact : Pascal Biston, 06 71 71 65 18 /lesziconofages@free.fr

Ce projet a été réalisé grâce au soutien de :

Stage vidéo jeunes automne – Inscriptions ouvertes

Avec la rentrée, les Zicos préparent leur stage vidéo jeunes d’automne. Cette année, il s’intitule « le premier selfie du monde » et aura lieu :


du 21 au 25 octobre, de 10h à 17h
au centre social Mille et unes familles Alisé Gammes
qui nous prêtera ses locaux

 

Nous co-animerons le stage avec le Cabinet des Mythographes pour amener les participants à s’approprier et reconstruire des mythes anciens tout en questionnant leur rapport à l’image dans le monde d’aujourd’hui. Ce stage sera bien sûr aussi l’occasion pour les jeunes de se former à l’outil audiovisuel et de créer leurs propres films.
 

 / Les inscriptions sont ouvertes ! /


Notre stage est ouvert à 10 jeunes de 12 à 15 ans et le coût de participation est entièrement libre.

La semaine se clôturera par un temps de restitution qui sera l’occasion de découvrir les projets réalisés par les jeunes au cours du stage.
Elle aura lieu le vendredi 25 octobre à 18h à la Tendresse.

Si vous avez dans votre entourage des jeunes susceptibles d’être intéressés, merci de diffuser cette information ! Vous pouvez nous contacter par mail ou par téléphone au 06 22 99 49 19 pour tout renseignement ou inscription.


Ce projet est réalisé grâce au soutien du Conseil départemental de l’Hérault, du CGET, de la CAF de l’Hérault et de la DRAC Occitanie, en partenariat avec le Cabinet des Mythographes et le Centre social Mille et une familles Alisé Gammes. 

Week-end Familles – 12<13 octobre 2019

Les Ziconofages organisent un week-end familles en Pic Saint Loup autour de la culture, de la nature et de la vidéo. L’occasion de découvrir ou redécouvrir d’autres territoires, de se rencontrer, d’échanger et de se questionner à travers l’outil vidéo.

Au programme : spectacle de théâtre de rue / balades nature / ateliers vidéo et projections / rencontre avec des habitants du Pic Saint Loup / nuit en gîte.

Participation : logement et transports gratuits – repas partagés

Renseignements et inscriptions : 06 58 04 38 01 / lesziconofages@free.fr

Nos outils vidéo participatifs : une formation action

Les projets Outils Vidéos Participatifs sont l’action centrale de notre structure.  Ce sont :
‣ Des ateliers audiovisuels et de médiation;

Des projections-débats toute l’année, des tables rondes;
‣ Des partenariats avec des associations, des habitants, des chercheurs, des institutions …
‣ Des participants habitant des quartiers populaires, des personnes désireuses de se former à l’audiovisuel et à la prise de parole…

Ils permettent  :

– l’expression par le biais de l’image : les outils vidéos sont réalisés collectivement avec les participants dans la phase d’écriture, le choix de la forme, le tournage…

– d’utiliser la vidéo comme outil de médiation sociale : les outils réalisés permettant l’information et le débat : ils sont souvent des diagnostics qui confrontent la parole de différents acteurs d’un territoire (habitants, chercheurs, institutions, associations).

– la participation et le développement social local : donner la parole aux « sans voix », souvent des populations marginalisées, et les accompagner dans la prise de décisions qui affectent leurs vies.

Avec ces actions, nous souhaitons que les habitants puissent :

– Développer des compétences dans la construction et la prise de parole via l’outil vidéo :

  • pour être mieux compris et entendu ;

  • pour se revaloriser ;

  • pour aider à développer une démarche professionnelle ;

  • pour promouvoir son autonomie;

– De développer un projet collectif et partagé ;

– De s’inscrire dans une citoyenneté active ;

  • Pour mieux connaître les thématiques qui affectent leur qualité de vie et les acteurs décisionnaires.

  • Pour permettre de mieux vivre et agir dans son quartier.

– De favoriser l’accès aux valeurs républicaines et l’accès au droit pour une égalité de traitement, la non discrimination, la transparence dans l’attribution des logements sociaux, la mixité dans les quartiers, l’école,…

– D’amener une co-réflexion et une co-construction sur des actions ou politiques publiques :

  • Pour qu’elles soient mieux adaptées, comprises et soutenues ;

  • Pour prévenir les violences ;

  • Pour améliorer le quotidien des habitants.

Notre équipe :

Pascal Biston : réalisateur, vidéaste, photographe et professeur des écoles, titulaire d’un DEA en géographie

Rhany Slimane : médiateur et formateur en poste adulte relais.

Eléa Marini : animatrice et formatrice, titulaire d’un BTS audiovisuel

Ce qui nous anime dans notre travail : co-construire, expérimenter, transmettre, et aussi inventer ensemble.“

Quelques films outils vidéo participatifs :

Bulles de vies et Ma maison, mon château, mon refuge, 2 films sur les centre sociaux auto-gérés à Montpellier), 2019

Le droit de vivre décemment, (discriminations dans l’accès au logement), Acte I, II, III (2015-2018)

S’installer paysan sans terre et sans capital dans l’Hérault, 2015-2017

Un dîner presque pas fait , Train de vie, Regards croisés, l’Epso une épicerie sociale solidaire (aide alimentaire) 2015-2017

Web-doc Mobile moi ? Bouger sans un rond dans l’Hérault 2013-2015

Tsiganes de Montpellier et de l’Hérault 2011-2013

Tomber des murs, 50 ans de Grands ensembles, l’exemple de la Paillade et du Petit Bard à Montpellier 2008-2010

Nos outils vidéo participatifs – une formation action

Les projets Outils Vidéos Participatifs sont l’action centrale de notre structure.  Ce sont :
‣ Des ateliers audiovisuels et de médiation;

Des projections-débats toute l’année, des tables rondes;
‣ Des partenariats avec des associations, des habitants, des chercheurs, des institutions …
‣ Des participants habitant des quartiers populaires, des personnes désireuses de se former à l’audiovisuel et à la prise de parole…

Ils permettent  :

– l’expression par le biais de l’image : les outils vidéos sont réalisés collectivement avec les participants dans la phase d’écriture, le choix de la forme, le tournage…

– d’utiliser la vidéo comme outil de médiation sociale : les outils réalisés permettant l’information et le débat : ils sont souvent des diagnostics qui confrontent la parole de différents acteurs d’un territoire (habitants, chercheurs, institutions, associations).

– la participation et le développement social local : donner la parole aux « sans voix », souvent des populations marginalisées, et les accompagner dans la prise de décisions qui affectent leurs vies.

Avec ces actions, nous souhaitons que les habitants puissent :

– Développer des compétences dans la construction et la prise de parole via l’outil vidéo :

  • pour être mieux compris et entendu ;

  • pour se revaloriser ;

  • pour aider à développer une démarche professionnelle ;

  • pour promouvoir son autonomie;

– De développer un projet collectif et partagé ;

– De s’inscrire dans une citoyenneté active ;

  • Pour mieux connaître les thématiques qui affectent leur qualité de vie et les acteurs décisionnaires.

  • Pour permettre de mieux vivre et agir dans son quartier.

– De favoriser l’accès aux valeurs républicaines et l’accès au droit pour une égalité de traitement, la non discrimination, la transparence dans l’attribution des logements sociaux, la mixité dans les quartiers, l’école,…

– D’amener une co-réflexion et une co-construction sur des actions ou politiques publiques :

  • Pour qu’elles soient mieux adaptées, comprises et soutenues ;

  • Pour prévenir les violences ;

  • Pour améliorer le quotidien des habitants.

Notre équipe :

Pascal Biston : réalisateur, vidéaste, photographe et professeur des écoles, titulaire d’un DEA en géographie

Rhany Slimane : médiateur et formateur en poste adulte relais.

Eléa Marini : animatrice et formatrice, titulaire d’un BTS audiovisuel

Ce qui nous anime dans notre travail : co-construire, expérimenter, transmettre, et aussi inventer ensemble.“

Quelques films outils vidéo participatifs :

Bulles de vies et Ma maison, mon château, mon refuge, 2 films sur les centre sociaux auto-gérés à Montpellier), 2019

Le droit de vivre décemment, (discriminations dans l’accès au logement), Acte I, II, III (2015-2018)

S’installer paysan sans terre et sans capital dans l’Hérault, 2015-2017

Un dîner presque pas fait , Train de vie, Regards croisés, l’Epso une épicerie sociale solidaire (aide alimentaire) 2015-2017

Web-doc Mobile moi ? Bouger sans un rond dans l’Hérault 2013-2015

Tsiganes de Montpellier et de l’Hérault 2011-2013

Tomber des murs, 50 ans de Grands ensembles, l’exemple de la Paillade et du Petit Bard à Montpellier 2008-2010

Bulles de Vies

Vidéo HD, couleur, 21’, documentaire, 2019

Synopsis :

L’ouverture du centre social autogéré Bonnard a permis à de nombreuses personnes issues d’horizons diverses d’avoir un toit. Ici, des familles des quatre coins du monde s’entraident dans la récupération de denrées alimentaires, dans la rénovation de l’habitat, dans la récupération et la remise en état d’objets de seconde main. Au milieu de ça, des enfants jouent et vont à l’école. Ce lieu socialisé est une fabrique d’émotions, de rencontres, de générosités et c’est les gens qui le vivent qui le montrent le mieux.

Par ce film, les habitants nous expliquent leurs parcours si différents mais qui convergent vers cet espace. Un lieu sans argent mais tellement riche dans sa convivialité.

Note d’intention :

En avril 2019, nous avons été mobilisés au CSA Bonnard pendant 48h pour rencontrer les habitants du lieu et co-construire ce film tant dans ses dimensions techniques que dans la définition de ses objectifs.

Les habitants ont voulu, tout en parlant de leur parcours, montrer les différentes facettes de ce lieu pour casser l’image souvent négative associée aux « squats », partager leur joie de vivre même dans de dures conditions et expliquer la façon dont fonctionne le centre social autogéré.

Les objectifs des résidents du CSA :

  • Partager la joie de vivre dans un lieu comme celui-là
  • Expliquer ce qu’est ce lieu
  • Montrer la convivialité du lieu
  • Montrer un fonctionnement sans financement
  • Apprendre à filmer
  • Faire partager nos idées
  • Dénoncer les préjugés subis
  • Se connaître entre nous
  • Faire quelque chose, sortir du squat et côtoyer des européens
  • Vivre des émotions

Un film à montrer à :

– ceux qui viendraient plus tard s’installer ;

– ceux qui veulent aider ;

Contacts : Eléa Marini lesziconofages@free.fr 0622994919

Bulles de vies est un film outil Outils Vidéo participatifs financé par :

MA MAISON, MON CHÂTEAU, MON REFUGE

Vidéo HD, couleur, 21’, documentaire, 2019

Synopsis :

Le collectif Luttopia a lancé la logique de squat collectif suite au constat de carence des dispositifs d’urgence en 2014. Leurs objectifs sont de mettre à l’abri les gens à la rue, d’aider les résidents dans l’accès aux droits fondamentaux et de développer l’autonomie.
Dans le centre Uttopia 003, les habitants nous emmènent en visite guidée de leur maison, leur refuge, leur château, comme ils l’appellent. Ils disent leur chance d’avoir trouvé ce lieu et cette famille, leurs espoirs et leurs craintes face à l’avenir. Les Uttopiens, devant et derrière la caméra, ont choisi de dire leurs ressentis, de poser des mots sur les aspects positifs et ceux à améliorer pour faire maison commune.

Note d’intention :

Le collectif Luttopia avait envie de proposer à nouveau des ateliers audiovisuels dans le centre Uttopia 003, de montrer le travail social qui s’accomplit en ce lieu. Notre collaboration s’est faite à un moment où les résidents et organisateurs questionnaient l’implication des habitants dans le fonctionnement du lieu.

– Outil interne pour sensibiliser aux responsabilités et différentes tâches collectives à réaliser. Projection lors des AG par exemple.

– Outil externe pour :

– être accepté comme on est ;

– montrer ce que c’est de vivre dans la difficulté ;

– montrer quelqu’un qui ne peut pas couvrir ses premiers besoins.

 

Contact: Pascal Biston lesziconofages@free.fr 0671716518

Ma maison, mon château, mon refuge est un film outil Outils Vidéo participatifs financés par:

 

Film je suis de Vauvert, et toi?

Le Collectif du printemps de l’éducation contre les discriminations et le racisme de Petite Camargue a sollicité les Ziconofages pour réaliser un film de valorisation positive des immigrés. Je suis de Vauvert, et toi ? veut mettre en exergue le rôle des différentes « communautés » dans leur contribution à l’intérêt général dans le territoire de la Petite Camargue sachant que les différentes vagues d’immigrations et les familles implantées depuis plus longtemps ont contribué, chacune à leur manière, à l’identité locale.film vauvert

Le film ont pour ambition de faire émerger la parole des anciens, mettre en avant leur héritage avec deux objectifs :

– Défaire les constructions autour de l’image de « l’immigré » qui serait exogène à la vie locale en croisant les témoignages des mémoires des différents groupes ayant migrés sur le territoire (Maghreb, Asie du sud est, Europe du Sud) avec leurs apports dans différentes facettes de l’identité locale, la construction, les rizières, le sel, la culture taurine etc…

En faisant des films inclusifs en termes de diversité culturelle , nous voulons mettre en avant l’idée que l’identité locale, dans sa singularité, est partagée et co-construite par les tout les habitants.

Avec l’aide de La Dilcra, La DDCS du Gard, La CAF du Gard, La Région Occitanie, Le Conseil départemental du Gard, Le Conseil départemental de l’Hérault, La Ville de Vauvert

vauvert semaine de lutte contre le racisme

Projection jeudi 21 mars 2019, dans le cadre de la semaine de lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-Lgbt, à Vauvert, salle Mistral rue Albert Camus, à 18h30.

Pour d’autres projections merci de contacter: 

Les Ziconofages, Pascal Biston 06 71 71 65 18,  lesziconofages@free.fr

Le Collectif du printemps de l’éducation contre les discriminations et le racisme,  Collectif animé par le Centre Social RIVES, collectifduprintemps@gmail.com  Facebook: Printemps de l’Education contre les discriminations et le racisme