Archives pour la catégorie Former et transmettre

PARTICIPER, OUI MAIS POUR QUOI FAIRE?

Le réseau URBISCOPIE organisait le 23/02/17 à La Tendresse, le FORUM #2 – « La participation des habitants dans la fabrique de la ville ».

Vous trouverez ici le COMPTE_RENDU_GENERAL_FORUM_URBISCOPIE_FINAL

Dans la continuité du forum organisé par Urbiscopie en 2016, ce « forum ouvert » vise à ouvrir un espace d’échanges et de réflexion pour les acteurs de la participation, qu’ils soient professionnels, habitants, fonctionnaires publics, élus ou militants.
La question de la participation traverse aujourd’hui l’ensemble des secteurs de l’action publique. Usagers, citoyens, habitants… « tous » sont invités à participer, dans le cadre d’instances plus ou moins formelles, dans le but de co-construire les réponses publiques aux besoins sociaux, mais aussi de nourrir la cohésion sociale. Cette ère de la participation concerne l’ensemble des acteurs : collectivités locales et services de l’état, associations nationales et associations locales, coopératives… Hors, malgré tout l’intérêt que peuvent avoir nombre de ces expériences, les formes de participation « sur invitation » rencontrent de nombreuses limites comme l’ont montré les travaux sociologiques sur le sujet. Elles se heurtent notamment à la reproduction des inégalités politiques et à l’absence d’influence sur les décisions. Dans le même temps une multiplicité de démarches émergent sur les territoires de manière spontanée, à l’initiative d’habitants et/ou d’organisations qui s’emparent d’un enjeu et expérimentent des formes d’actions collectives.. Ces expériences de participation constituent un élan démocratique certain, mais peinent souvent à obtenir une reconnaissance. À une échelle plus large, l’ère de la participation entre en écho avec un contexte de forte crise politique, marquée par une défiance grandissante vis-à-vis de la classe politique et des institutions, et par la montée du populisme. On oscille donc de manière presque schizophrénique entre le « tout participatif » et la « crise de démocratie », renforcée par l’accroissement des inégalités sociales. Si bien que la question suivante se pose : participer, oui mais pour quoi faire ?
Nous avons souhaité au cours de cette journée interroger les manières de faire et de penser la participation à partir des idées et des expériences concrètes des participants, pour l’envisager comme un vecteur d‘accès au politique pour les citoyens, de développement du pouvoir d’agir des personnes et de changement social, à l’échelle individuelle et collective.
« Un parcours de participation qui n’est pas producteur de droits nouveaux mérite-t-il vraiment son nom ? ». G. Allegretti (2011)

Festival Pocket film / Maison des adolescents

Comme l’an passé, les Ziconofages sont partenaires avec de nombreuses autres associations du  concours Pocket film (films fait avec des téléphone portable) organisé par la Maison des adolescents de l’Hérault.

But du jeu : faire son film, seul ou en groupe, à l’aide d’un téléphone portable, d’une durée de 1 à 3 minutes, attention c’est réservé aux11 – 21 ans. Film à rendre pour le 28 février 2017 au plus tard.

Pour vous accompagner, la MDA sera là aussi tous les samedis, en janvier et février 2017 lors des  permanences tenues par Johanna. Au programme: écriture, tournage ou montage

http://ados.mda34.org/rubrique/pocket-film

Dans cette action, les Ziconofages ont formé les formateurs accompagnants des jeunes.

 

Livret pédagogique

A propos de LA VIDÉO PARTICIPATIVE

Ce livret écrit à plusieurs mains en 2013-2014 est le le fruit de nos pratiques. Il doit se nourrir de nos nouvelles expériences et des vôtres et se lire un stylo à la main pour y poser vos annotations, réflexions, questions, illustrations…

Livret rectoLivret verso

Il est disponible à partir de 10€.

Livret Pédagogique : La Vidéo Participative Association Les Ziconofages : lesziconofages@free.fr  67, avenue de Lodève F-34070 Montpellier +33 (0)9 50 64 97 87
Responsable éditoriale : Christel Lescrainier pour Les Ziconofages ; Écriture : Christel Lescrainier, Mossi Soltan, Pascal Biston, Mélanie Crépin ; Corrections : Isabelle Biagiotti.
Conception graphique, mise en page et illustrations : Émilie Le Gulvout ; Police de caractère : Ubuntu.
Remerciements : Aux artisans du projet de mallette vidéo participative : Isabelle Biagiotti, Myriam Douls, David Dupont, Flavien Lafosse, Gilles Magnaudeix, Isabelle Poulain, Boris Roget, Thomas Tabus ;
Aux participants de la formation-action : Katel et Pierrot du Grand café de Camplong ainsi que tous les habitants de Camplong, les stagiaires : Mélanie Bouton, Thibault Cailloux, Mourad El Bane, Aziz Ellaghatt, Oscar Essomba, Marlène Journot, Nicolas Medjadj, Julien Pierre, Mouhoulisse Said, Pascale Ville

Forum Urbiscopie, la participation des habitants

 160414_com_visuel2_light
« Participation des habitants », « projets participatifs », « concertation citoyenne », « co-construction », quelles réalités se cachent derrière ces expressions toujours plus présentes dans le langage politique, dans les projets d’aménagements urbains ou territoriaux, dans les actions culturelles ou sociales ?

Lors du Forum Urbiscopie 2016, nous donnons la parole aux habitants. Qu’ils soient impliqués dans une instance de démocratie participative, un projet participatif ou un collectif militant, que vivent ceux qui participent ?

Intervenants, habitants impliqués dans :
– l’association de quartier Sud Babotte (Montpellier)
– le CLAC – Collectif Local d’Actions Citoyennes (vallon de Londres et plateau Violien – 34)
– le collectif Oxygène ( St Clément de Rivière – 34)
– les conseils citoyens de Montpellier
– le conseil municipal de Puechabon
– l’association PAVE – Protection Atmosphère Verdure (Montpellier Clémenceau)
– l’association Main verte (Montpellier Petit Bard)
– le collectif Ligne 5 (à confirmer)
– le projet artistique participatif de la compagnie NCNC à Celleneuve (à confirmer)
*****************************
INFOS PRATIQUES
Nous vous donnons rendez-vous dès 9h30 à la Friche de Mimi au 42 rue Adam de Craponne à Montpellier pour une journée d’échanges et de réflexion avec au programme :
  • 9h30 // Accueil & café (ou thé !)
  • 10h // Introduction de la journée par Aude Lavigne de la manufacture des paysages et Pauline Scherer, sociologue.
  • 10h30 à 13h // Témoignages d’habitants, partage d’expériences et débat collectif.
  • 13h à 14h30 // Repas sur place sur réservation (formule midi à 10€).
  • 14h30 à 16h30 // Présentation détaillée d’Urbiscopie et groupes de travail ouverts à toutes personnes intéressées par le réseau.
MERCI DE BIEN VOULOIR NOUS CONFIRMER VOTRE PRÉSENCE.

*Le réseau Urbiscopie rassemble des acteurs de tous horizons intéressés par les démarches sensibles impliquant citoyens, artistes, élus et professionnels dans des processus créatifs et participatifs, liés à la perception de leur cadre de vie et à sa transformation. On entend ici par cadre de vie, les dimensions spatiales, architecturales, esthétiques de notre environnement mais aussi, ses dimensions sociales, humaines et politiques.

Il a été créé en 2012 à l’initiative de la DRAC Languedoc-Roussillon et est composé à l’heure actuelle de l’APIEU (Montpellier), la manufacture des paysages (Octon), l’Atelline (Montpellier), Melando (St Martin de Londres), Negpos (Nîmes), les Ziconofages (Montpellier) et Pauline Scherer (sociologue indépendante).

Atelier cinéma jeune public, animation journée pocket film

A l’occasion de la journée Pocket film organisé par MDA34 à la salle Rabelais (Montpellier)

nous avons réalisé de courtes fictions, sur fond vert pour montrer la magie du cinéma ; thématique :

Qu’est ce qui peut gâcher un repas ?

Cet atelier était à destination de jeunes âgés de 11 à 21 ans. Plusieurs films courts ont été imaginés, une trame écrite et des dialogues improvisés en fonction des créativités et possibilités des participants.

Ces courts métrages montés dans la foulée ont été diffusés le jour même à la projection lors du festival Pocket Film avec succès !

Stage vidéo jeunes – Vacances de Printemps 2015

tournage

5 jours d’ateliers audiovisuel

20-24 avril à la MDA, (9 rue de la république, Montpellier) pour les 11-17 ans. Participation financière  libre.

« Manger l’ail-leurs »
Que mange-t-on dans d’autres cultures ?
Chaque iranien mange une dizaine de kilos d’herbes par an.
Au Vietnam, on mange le riz au petit-déjeuner.
Tout le monde mange mais pas de la même façon. Une assiette contient des éléments de géographie, d’histoire, de culture…
Le sujet porte en soi la ressemblance et la différence. Parler d’une autre culture peut encourager à parler de la sienne.

Traitement:
Les participants au projet auront l’occasion de rencontrer un cuisinier venant d’une autre culture
plus ou moins lointaine. Ils rédigeront une liste de questions abordant ce sujet (ex : les rituels
d’alimentation, les repas de fête, les moyens de se procurer l’alimentation, les méthodes de
préparation, les codes de conduite à table…).
Ils enregistrent la rencontre avec le cuisinier en image et son dans un studio fond vert.
L’extrait sonore de cette rencontre donnera une base pour la création d’un POM (Petit Objet
Multimédia). Ils aurons créer, rechercher des éléments audio et visuels pour agrémenter – habiller
l’extrait sonore.
Chaque jour l’atelier sera enrichi par la découverte des métiers de l’audiovisuel (maquilleur,
monteur, décorateur, preneur de son, chef opérateur…). Ces rencontres se feront autour du repas
de midi avec des professionnels de l’audiovisuel..

Renseignements et inscriptions:  lesziconofages@free.fr ou 07 83 04 76 67

Partenaires: Centre social Alisé, MDA34, Time code, La draille colorée.

Action réalisée dans le cadre de Passeurs d’images soutenue par la DRAC LR, DDCS, CAF de l’Hérault, CG34.

 

Formation action vidéo participative

« EXPÉRIMENTER LA VIDÉO AVEC DES HABITANT-E-S…S’INTERROGER SUR SA POSTURE PROFESSIONNELLE…DÉVELOPPER DES PROJETS INNOVANTS…CRÉER DES DIAGNOSTICS »

Presentation de la formation_2016

Préambule

Pour l’association les Ziconofages, la vidéo participative, c’est réaliser des films avec les habitants\es (on préfère à citoyens\nes). Une expérience collective donc sur un territoire précis. Ce qui nous motive, c’est l’envie de mettre un grain de sable dans les rouages d’idées toutes prêtes sur des invisibles d’ordinaire censurés. Pour cela, il nous faut à chaque fois dévisser nos propres préjugés, aller à la rencontre et sortir notre caméra. Pour que les images et les paroles prennent tout leur sens, il a fallu apprendre, se former, s’approprier un outil aujourd’hui popularisé. La vidéo permet de créer ses propres images, de reconnaître les savoirs de tous-tes, d’inventer des espaces où se rencontrent différentes sphères sociales. Nous menons ces actions depuis 6 ans avec des personnes pas toujours blanches, ni adultes, ni riches, ni instruites, ni sédentaires mais aussi avec celles qui sont tout ça à la fois pour qu’on se regarde, se rencontre, se découvre. Ce travail est reconnu à Montpellier pour sa nécessaire raison sociale et comme action de développement local. On aime co-construire, expérimenter, transmettre, c’est pourquoi aujourd’hui on fabrique une mallette pédagogique qui devrait servir à tout ça et aussi à ce qu’on inventera ensemble au cours de cette formation-action.

La mallette vidéo participative ? La mallette propose de vous donner les moyens en deux étapes, d’imaginer et de réaliser un atelier vidéo participatif à l’aide de :
– une formation-action dont l’objectif général est de favoriser l’ accompagnement d’habitants dans des projets audiovisuels avec une démarche participative.
– matériels de tournage accompagnés d’un livret pédagogique : caméra, micro canon, trépied, vidéo-projecteur, disque dur…

Modalités d’organisation et inscriptions La formation s’adresse à des salariés\es, bénévoles, chômeurs\ses, militants\es, associations, collectivités, coopératives, entreprises…

La formule que nous proposons est celle-ci :
Une formation-action qui se déroule sur 6 jours et en 2 sessions espacées d’un mois :

  • 3,5 jours en internat (hébergement collectif).
  • 2,5 jours en externat.

Nous pouvons adapter cette formule en fonction des réalités de chacun et imaginer ensemble les aménagements possibles pour rester en adéquation avec le principe de la vidéo participative. N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter.