Archives pour l'étiquette Permanent

Les éléments permanents de la une du site

Livret pédagogique

A propos de LA VIDÉO PARTICIPATIVE

Ce livret écrit à plusieurs mains en 2013-2014 est le le fruit de nos pratiques. Il doit se nourrir de nos nouvelles expériences et des vôtres et se lire un stylo à la main pour y poser vos annotations, réflexions, questions, illustrations…

Livret rectoLivret verso

Il est disponible à partir de 10€.

Livret Pédagogique : La Vidéo Participative Association Les Ziconofages : lesziconofages@free.fr  67, avenue de Lodève F-34070 Montpellier +33 (0)9 50 64 97 87
Responsable éditoriale : Christel Lescrainier pour Les Ziconofages ; Écriture : Christel Lescrainier, Mossi Soltan, Pascal Biston, Mélanie Crépin ; Corrections : Isabelle Biagiotti.
Conception graphique, mise en page et illustrations : Émilie Le Gulvout ; Police de caractère : Ubuntu.
Remerciements : Aux artisans du projet de mallette vidéo participative : Isabelle Biagiotti, Myriam Douls, David Dupont, Flavien Lafosse, Gilles Magnaudeix, Isabelle Poulain, Boris Roget, Thomas Tabus ;
Aux participants de la formation-action : Katel et Pierrot du Grand café de Camplong ainsi que tous les habitants de Camplong, les stagiaires : Mélanie Bouton, Thibault Cailloux, Mourad El Bane, Aziz Ellaghatt, Oscar Essomba, Marlène Journot, Nicolas Medjadj, Julien Pierre, Mouhoulisse Said, Pascale Ville

Aide alimentaire, constats, réflexions & propositions

Puisque nos actions travaillent à l’utopie de transformations sociales possibles, nous éditons un document qui compile les échanges et les pistes de réflexions soulevés lors des projections-débat.

Il est téléchargeable et en libre accès:Aide alimentaire_pistes et reflexions_Octobre 2017et ci-dessous un aperçu de ce modeste et nécessaire travail.

Les films d’atelier prennent toute leur pertinence dans ces projections-débats incarnés par la présence des co-réalisateurs\trices, de celles et ceux qui sont directement concernés par le sujet développé. Ils peuvent ainsi répondre aux questions des publics, préciser les choses. Il s’agit aussi pour nous de créer du lien, provoquer des rencontres, construire et échanger des savoirs. Nous diffusons dedans comme dehors, en public comme en privé.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Caddie de l’épicerie sociale de la Croix Rouge à l’espace M.Yunus à Frontignan

L’édition -mise à jour régulièrement- des constats complémentaires et des pistes de transformations sociales est le fruit partagé de nos ateliers\projections\rencontres.

« Ce n’est pas parce qu’on est ignoré qu’on est ignorant »
Nadège Pascal, co-réalisatrice

Table des matières

Informations générales sur l’aide alimentaire ……………………………………….2

Sur la vidéo participative………………………………………………………………………2

L’aide alimentaire …………………………………………………………………………………3

  • Réalités des bénéficiaires ………………………………………………………………..3

  • Réalités des associations d’aide alimentaire..……………………………………4

  • Regards de chercheur-e-s ………………………………………………………………..4

  • Le rôle des institutions …………………………………………………………………….5

L’accueil ……………………………………………………………………………………………….5

  • Du point de vue des professionnels et des bénévoles ……………………..5

  • Du point de vue des bénéficiaires ……………………………………………………5

  • Les demandes de justificatifs.…………………………………………………………..6

Distribution et contenu des colis ………………………………………………………….6

Lien social …………………………………………………………………………………………….7

Pistes à suivre ………………………………………………………………………………………7

INFORMATIONS GÉNÉRALES

– Le film ouvre sur plusieurs problématiques concernant les associations d’aide alimentaire: accueil, contenu des colis, discriminations des personnes.

– Plus largement le film questionne l’alimentation et son importance dans son rapport au monde : retourner les invitations, isolement, estime de soi…

– Avant la projection, nous précisons que nous avons fait une démarche dès le départ pour associer des associations d’aide alimentaire mais qu’elles ont refusé ou n’ont pas répondu. Pour les réalisateurs cette attitude à été regrettable.

– Un deuxième objet vidéo a été réalisé sous forme d’entretien « L’epso, une épicerie sociale et solidaire » pour montrer une autre forme et une autre façon d’aborder l’aide alimentaire et donner la parole aux acteurs de l’aide alimentaire. En janvier 2016 l’équipe du film était invitée par les usagers de l’espace solidaire M.Yunus à Frontignan pour proposer un autre regard sur l’aide alimentaire. 9 mois plus tard 2 films collectifs sont réalisés:  « Train de vie », une fiction de 10′ & « Paroles croisées d’usagers et d’élus sur les enjeux d’une politique communale d’action sociale », une interview de 13′.

– En 2014 sur l’Hérault il existait 23 épiceries solidaires mais ça reste un modèle minoritaire de l’aide alimentaire, « Il y a quinze jours, je ne savais pas qu’il y avait des épiceries solidaires. » témoigne une personne bénéficiant de l’aide alimentaire.

– Octobre 2017 : 26 projections 1000 spectateurs. Lieux : Conseil départemental de l’Hérault, (pôle insertion, pole innovation sociale, agences départementales de la solidarité, Lieu ressources,) Centres et foyers sociaux, CCAS, associations d’éducations populaires, foyer jeunes travailleurs/ses, Foyer 3em age, association d’aide alimentaire, épicerie sociale et solidaire, festival, Cirad, CCAS de Brest. Public : bénéficiaires, professionnel-le-s du social et cadres de l’insertion sociale, chercheurs, animateurs/trices éducation populaire, bénévoles d’associations, étudiant-e-s IRTS, chercheur-e-s, anonymes…

– Des associations d’aide alimentaires Brestoises parlent de « dépannage alimentaire » plutôt que de « distribution alimentaire ».

– L’urgence alimentaire c’est quand il y a des carences en apport quantitatif et qualitatif.

– Constat général d’une augmentation des besoins, selon les témoignages certains parlent d’une multiplication par 2 des besoins en 10 ans, 80 personnes accueillies en 3 heures aujourd’hui alors qu’il y a 10 ans il y en avait 25 en 3 heures. Augmentation du nombre de retraités et de jeunes âgés de 18 à 25 ans, beaucoup de travailleurs pauvres.

– Il faut différencier l’urgence alimentaire de l’insécurité alimentaire : des personnes au RSA se retrouvent en difficulté dès la moitié du mois « dans 5 jours je n’aurai plus que des pâtes à donner à ma famille ».

– En France aujourd’hui il y a 9 millions de pauvres, 3 à 4 millions ont recours à l’aide alimentaire.

 

SUR LA VIDÉO PARTICIPATIVE….lire la suite

ORGANISER UNE PROJECTION-DÉBAT SUR L’AIDE ALIMENTAIRE

VOUS SOUHAITEZ ORGANISER UNE PROJECTION-DÉBAT DANS VOTRE STRUCTURE, SUR L’ESPACE PUBLIC,  AUPRÈS D’UN GROUPE DE RÉFLEXION… CONTACTEZ-NOUS (lesziconofages@free.fr)

UN FILM COLLECTIF SUR L’AIDE ALIMENTAIRE
« Un dîner presque pas fait »

Des membres du Comité consultatif des allocataires du RSA de Montpellier ont travaillé à la conception d’un film avec l’aide de l’association les Ziconofages sur le thème de l’alimentation et notamment sur le rapport des personnes aux associations d’aide alimentaire.
Le film intitulé « Un dîner presque pas fait » d’une durée de 9 minutes est une fiction qui invite à la réflexion quant à l’accueil des allocataires par les bénévoles des associations d’aide alimentaire et à la question du maintien des liens sociaux quand on se nourrit exclusivement de colis alimentaires.
Ce film accompagné par celles et ceux qui l’ont réalisés, doit servir à sensibiliser les bénévoles associatifs et échanger sur les représentations.

Synopsis :
Un célibataire qui dispose de peu de revenus doit recevoir des amis et n’a pas d’autres choix que d’aller chercher un colis alimentaire. Il a en mémoire les confessions qu’il doit faire sur sa vie intime, la file d’attente et toujours les mêmes denrées de base. Heureusement il y a les copains…Affiche un diner 2

Note d’intention :
Un film pour :
– Interpeller les associations caritatives sur les ajustements nécessaires dans l’accueil et le contenu des colis. La précarité à changer mais les associations caritatives ne se sont pas adaptées.
– Lutter contre les préjugés et les représentations ; que les spectateurs puissent se mettre dans la peau du personnage et s’imprègnent d’autres réalités.
– Alerter les pouvoirs publics sur la situation des gens qui ne mangent pas correctement. Comment améliorer les conditions de vie ?
– Parler de l’alimentation, un sujet essentiel qui touche tout le monde. Une question de santé (malbouffe) et de lien social.
– Réveiller les consciences.

Un projet pour :
– Avoir une activité sociale, rencontrer des gens et améliorer l’estime de soi.
– Développer des compétences.
– Participer à une aventure utile.

Contacts :
Christel Lescrainier, les Ziconofages 06 03 12 29 48 et Ahmed El Ouadrhiri 06 12 71 14 61

Bande annonce Un diner presque pas fait

AIDE ALIMENTAIRE…la suite

Note d’intention :
Les co-réalisateurs/trices du film « Un dîner presque pas fait » ont souhaité allés à la rencontre d’autres formes d’aides alimentaires. Des initiatives innovantes ou même spontanées sont montrées à travers ces 2 films supplémentaires. Il s’agissait de creuser un peu plus des approches différentes.

L’Epso, une épicerie sociale pas comme les autres (11’28)
Synopsis :
Entretien et échanges entre une personne bénéficiant des services de cette épicerie et deux responsables de la structure. Présentation de la démarche, des problématiques d’approvisionnements, nécessite de travailler en partenariat, préjugés sur les associations caritatives.
Les glaneurs (11’28)
Synopsis :
Le collectif SOS SDF propose boissons chaudes et viennoiseries devant le tribunal de Montpellier alors que 3 personnes sont jugées pour vol de nourriture dans les poubelles d’un super marché de Frontignan.

Contacts :
Christel Lescrainier, les Ziconofages 06 03 12 29 48 et Nadège Pascal 06 63 89 11 40

UN FILM COLLECTIF MANGER A PETIT BUDGET
« Petits repas entre amis »

Suite à la projection du film « Un dîner presque pas fait » le 24/02 aux Lieux Ressources de la Pergola qui clôturait des « ateliers cuisiner malin », les participants, tous très volontaires, ont décidé de se retrouver pour continuer à réfléchir, à échanger et à partager sur la thématique de cuisiner à petits budgets.

Synopsis
Des participants d’un atelier de cuisine se retrouvent à mettre en pratique ce qu’ils ont appris pour manger malin, avec des produits de qualité, pour faire un repas pas très cher.
Ils discutent tout en cuisinant sur les bons plans où se fournir (à proximité ou en hyper ?), sur les recettes, les pubs, …
Où l’on retrouve le plaisir de cuisiner, de cuisiner à plusieurs et de partager un repas.

Note d’intention : Un film pour :
– Lutter contre les stigmatisations qui touchent les gens dit en assistanat : que les spectateurs puissent se mettre dans la peau des personnages
– Alerter les pouvoirs publics sur la question alimentaire des familles les plus précaires : manger est un gros budget. Il faut arriver à manger…
– Parler des bons plans des moyens de manger bien à petits budgets. L’alimentation est un sujet essentiel qui touche tout le monde. Une question de santé (malbouffe) et de lien social.

Un projet pour :
– Avoir une activité sociale, rencontrer des gens et améliorer l’estime de soi.
– Développer des compétences.
– Participer à une aventure utile.

Contact :
Pascal Biston, les Ziconofages 06 71 71 65 18

Ces films ont été réalisés dans le cadre du projet Outils Vidéo participatifs financés par le Conseil Départemental de l’Hérault, le CGET, la DRAC, la CAF de l’Hérault, la Ville de Montpellier. Ils peuvent donner lieu à des projections débat, des ateliers de travail…

Courrier et constats des discriminations à Montpellier fait par un collectif d’associations

Le 20 avril 2015, les principaux élus et décideurs locaux  ont été destinataires d’un courrier  rédigé et co-signé par un collectif d’associations montpelliéraines composé de 12 structures (AJPPN, APAJ, AVEC les Cévennes, Césam Migration Santé, Le CICADE, La CIMADE, Collectif Yves Dumanoir (CYDM), Solange Daunis, Habiter Enfin !, Justice Pour Le Petit Bard, La Table de quartier, Tin Hinan, Les Ziconofages.).

Lecture du courrier par une adhérente
Lecture du courrier par une adhérente

Cet écrit faisait état de l’aggravation des discriminations dans les différents quartiers de Montpellier où sont implantées nos  associations. Il était question de mettre en lumière une fois de plus que la ségrégation sociale et ethnique, conséquence de multiples discriminations,  produit des effets néfastes sur tous les aspects de la vie quotidienne des personnes et des familles (logement, éducation, droits des femmes, santé,  emploi, citoyenneté et accès aux droits…).

Nous les mettions en garde, en nous appuyant sur notre expertise issue de longue expérience de terrain mais aussi des différentes recherches en sciences sociales, contre une perte de confiance dans les institutions, un  repli sur soi et finalement une démocratie et une République fragilisée.

Nous les invitions à prendre la mesure de la situation et les appelions à réagir et à sortir d’une forme de déni institutionnel.

Nous proposions à nos élus de nous rencontrer et de co-construire la réflexion autour de ces enjeux primordiaux et d’apporter notre concours à toute réponse adaptée afin d’améliorer la situation à Montpellier.

Cette lettre n’a malheureusement fait l’objet d’aucune réponse…

A présent nous appelons à une prise de conscience citoyenne afin de contraindre nos élus et représentants d’institutions à mettre en place des politiques qui garantissent une égalité de droits notamment en matière de logement et d’éducation.

Nous publions donc  cette lettre pour exiger une réponse concrète et publique à la question que nous leur avons posé : « face aux discriminations, élus, décideurs, que faites vous ? »

lettre et courrier seuls 8 avril en PDF

annexes courrier discrimination 8 avril en PDF

Formation action vidéo participative

« EXPÉRIMENTER LA VIDÉO AVEC DES HABITANT-E-S…S’INTERROGER SUR SA POSTURE PROFESSIONNELLE…DÉVELOPPER DES PROJETS INNOVANTS…CRÉER DES DIAGNOSTICS »

Presentation de la formation_2016

Préambule

Pour l’association les Ziconofages, la vidéo participative, c’est réaliser des films avec les habitants\es (on préfère à citoyens\nes). Une expérience collective donc sur un territoire précis. Ce qui nous motive, c’est l’envie de mettre un grain de sable dans les rouages d’idées toutes prêtes sur des invisibles d’ordinaire censurés. Pour cela, il nous faut à chaque fois dévisser nos propres préjugés, aller à la rencontre et sortir notre caméra. Pour que les images et les paroles prennent tout leur sens, il a fallu apprendre, se former, s’approprier un outil aujourd’hui popularisé. La vidéo permet de créer ses propres images, de reconnaître les savoirs de tous-tes, d’inventer des espaces où se rencontrent différentes sphères sociales. Nous menons ces actions depuis 6 ans avec des personnes pas toujours blanches, ni adultes, ni riches, ni instruites, ni sédentaires mais aussi avec celles qui sont tout ça à la fois pour qu’on se regarde, se rencontre, se découvre. Ce travail est reconnu à Montpellier pour sa nécessaire raison sociale et comme action de développement local. On aime co-construire, expérimenter, transmettre, c’est pourquoi aujourd’hui on fabrique une mallette pédagogique qui devrait servir à tout ça et aussi à ce qu’on inventera ensemble au cours de cette formation-action.

La mallette vidéo participative ? La mallette propose de vous donner les moyens en deux étapes, d’imaginer et de réaliser un atelier vidéo participatif à l’aide de :
– une formation-action dont l’objectif général est de favoriser l’ accompagnement d’habitants dans des projets audiovisuels avec une démarche participative.
– matériels de tournage accompagnés d’un livret pédagogique : caméra, micro canon, trépied, vidéo-projecteur, disque dur…

Modalités d’organisation et inscriptions La formation s’adresse à des salariés\es, bénévoles, chômeurs\ses, militants\es, associations, collectivités, coopératives, entreprises…

La formule que nous proposons est celle-ci :
Une formation-action qui se déroule sur 6 jours et en 2 sessions espacées d’un mois :

  • 3,5 jours en internat (hébergement collectif).
  • 2,5 jours en externat.

Nous pouvons adapter cette formule en fonction des réalités de chacun et imaginer ensemble les aménagements possibles pour rester en adéquation avec le principe de la vidéo participative. N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter.

 

Le web-doc « Mobile, moi ? Bouger pour pas un rond dans l’Hérault »

Accéder au Web-doc

Aboutissement du volet Mobilités de l’action Outils vidéos participatifs, ce web-documentaire regroupe
vidéos et informations sur différentes questions liées aux mobilités :
A- Me déplacer à Montpellier (7 séquences vidéo)
B- Vivre et se déplacer en Coeur d’Hérault (11)
C- Travailler sans voiture (7)
D- Transports publics gratuits, une utopie ? (7)
E- Agir pour plus de mobilité (8)
F- Voyager c’est grandir (7)

Télécharger en PDF les synopsis des films

image du webdoc

Il contient 47 séquences vidéos, 2h20′ de films. Il a été réalisé avec l’aide de Nova Média spécialiste du
web-documentaire. Il est le fruit de 2 ans d’ateliers de tournage / montage avec des habitants et des
associations partenaires(X) lors d’ateliers de formations audiovisuelles ou de groupe de paroles à partir
des premiers films.

Ces actions visent à :
– donner la parole aux usagers;
– motiver et redonner confiance à un public (souvent à la recherche d’emploi);
– mettre en réseau les participants (individus, associations, institutions);
– réfléchir aux enjeux des mobilités, souvent perçus comme un frein à l’emploi;
– dresser des diagnostics fins et apporter de l’information;
– lutter contre les idées reçues;
– amener à des transformations sociales par des projections-débats.

Le web-documentaire est libre d’accès et peut-être utilisé par tout travailleur social, institutions,…
Néanmoins, l’association les Ziconofages propose des animations pour partager et faire partager avec
les partenaires intéressés le contenu de ce web-documentaire.

Ce projet Outils vidéos participatifs est financé par le Département de l’Hérault, la DDCS de l’Hérault, la
DRAC Languedoc Roussillon, la CAF de l’Hérault, la Ville de Montpellier et soutenu par le GIP de
Montpellier.

(X) APIJE, APIEU, AP34, Centre APAJ, École de la seconde chance, Gammes-Alisé, Mandarine, Manufacture des paysages, MLJAM, Passerelles, Passemuraille, Raih, Terre Contact