Archives de catégorie : Actu

L’actu des Zicos

Nouvelle formation action OVP mars avril

Notre association propose dans le cadre de son action Outils vidéo participatifs une formation action  sur la thématique de  l’agro-écologie et des circuits courts fin mars-mi-avril.

Peuvent être intéressés des personnes désireuses de découvrir la réalisation audiovisuelle, mais aussi des jeunes qui se questionnent sur leur orientation, ou qui développent un projet d’économie sociale et solidaire en lien avec l’agriculture et les circuits courts. L’outil vidéo est un prétexte à la rencontre et à l’échange avec des porteurs de projets en agro-écologie, des consommateurs engagés dans des projets de soutien à une agriculture de proximité et des chargés de mission agenda 21 et leur élus au sein des communes qui développent des actions sur cette thématique.

Conditions pour participer :   

–  être à la recherche d’un emploi;

– Envoyer une lettre de motivation avant le 19 mars 2018. lesziconofages@free.fr

Coût : Participation libre.

Un exemple de film réalisé en 2017 : lesziconofages.org/sinstaller-paysan/

Thématique développée durant cette formation

Aujourd’hui, des jeunes cherchent à s’installer dans l’Hérault et à développer des projets agricoles et solidaires alternatifs à l’agriculture industrielle. Cette envie est aussi du côté du consommateur qui cherche des produits bio et en circuits courts. Petit à petit, les municipalités s’interrogent et commencent à prendre en compte ces nouvelles attentes en préemptant des terres dans l’idée de les proposer à des porteurs de projets en agro-écologie. Nous irons à la rencontre de ces personnes et collectivités qui veulent développer ou développent ces nouvelles pratiques, dans le quartier des Aubes à Montpellier, à Lavérune, à St Jean de Védas, à Grabels, à St Jean de Cuculles, à Assas ou encore dans le Lodévois et ou le Clermontais. 

Contenu de la formation action :

7h  Découverte de la thématique : l’intérêt de proposer des terres à des jeunes s’installant dans une démarche de circuits courts 

– Projection débat du film s’installer paysan sans terre et sans capital avec des co-réalisateurs paysan, pour  découvrir ou échanger sur cette thématique de la difficulté à trouver des terres et à développer un projet en agro-écologie;

– Echanges sur la thématique , les attentes, son projet professionnel 

7h Ecriture cinématographique + Formation au tournage

–   Proposition de tournage et élaboration d’un ou plusieurs synopsis ;

– Formation à la réalisation d’itw filmé. (cadrage, lumière, son, questionnaire, droit à l’image).

16 h Rencontres, tournages et analyse des tournages

– Plusieurs tournages et rencontres de paysans en cours d’installation, d’élus sensibles à cette question, de chercheurs qui travaillent cette thématique, et d’habitants qui souhaitent aider et promouvoir une qualité de vie (préservation d’espaces verts) et une alimentation saine et de proximité qui soit porteuse de sens.

– Analyse critique des tournages et dérushage

16h Découverte du montage vidéo et des différentes étapes de post-production. 

4h Organisation et Participation à l’avant première du (des) film(s) réalisé(s) et aux débats.

L’action est soutenue par le Conseil départemental de l’Hérault, la Cget, la Caf de l’Hérault, la Drac Occitanie.

ciné-débat : s’installer paysan, sans terre sans capital le vendredi 9 février à 20h, à Montpellier

Une nouvelle projection arrive prévue le Vendredi 9 février à 20h, à Montpellier, salle Jeanne d’Arc (à côté de l’Église Jeanne d’Arc), 51 Boulevard Ernest Renan, Montpellier aux Aubes.

Les Ziconofages, l’association Animation Vie des Aubes, le Comité de quartier des Aubes proposent un  ciné-débat autour de la création d’un marché paysan dans le quartier des Aubes à Montpellier; La projection du film s’installer paysan sans terre et sans capital dans l’Hérault sera aussi l’occasion de faire le point sur l’installation de paysans (les difficultés et les opportunités) dans le département de l’Hérault. Des paysans – producteurs ayant participé aux films seront présents ainsi que les personnes ayant développé cette idée de marché de producteurs aux Aubes.

Le début du film:

Outils vidéo participatifs et les projections rencontres sont une action des Ziconofages financée par le CGET, le Conseil départemental de l’Hérault, la DRAC Occitanie, la CAF de l’Hérault.

Retour en images sur le stage vidéo et théâtre jeunes 2017 : le 20 novembre au Centre social Espace Famille

Les Ziconofages vous invitent à assister à ce temps de restitution qui retrace le dernier stage vidéo et théâtre jeunes, ayant eu lieu à l’Espace Famille pendant les vacances de la Toussaint ;

  • Présentation « ludique » du stage avec la participation du collectif Etincelle
  • Retour en images sur les temps forts de la semaine autour de la thématique alimentaire : visionnage du film
  • Echanges avec les participants
  • Goûter offert

En présence des jeunes ayant participé, de leurs familles, des partenaires et des habitants, venez partager ce moment avec nous !

Entrée libre et gratuite

Ce stage a été co-animé par le Collectif de théâtre forum Etincelle, en partenariat avec l’Espace Famille Adages, pour le prêt de locaux.

Mené avec le soutien de la CAF de l’Hérault, de la CGET, de la DRAC Occitanie, du Conseil départemental de l’Hérault.

RENSEIGNEMENTS :

Flora Maxent : 07 69 16 88 10

lesziconofages@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 13 octobre : Débat autour de la création d’un Parc Agricole Naturel à St jean de Védas et projection d’un extrait du film s’installer paysan

L’association Saint jean Environnement souhaite créer un Parc Agricole Naturel Urbain à St Jean de Védas et organise une réunion d’information  avec la diffusion d’un extrait de notre film s’installer paysan sans terre et sans capital dans l’Hérault pour lancer les débats. C’est le vendredi 13 octobre à 18h30 à la salle de la cheminée au Chai du Terral . Venez nombreux!

Le film s’installer paysan montre bien l’intérêt et la nécessité de rapprocher consommateurs et paysans et la difficulté pour ces derniers d’accéder à des terres près des métropoles sans l’appui des collectivités locales.

 

Pour plus d’information sur les démarches engagées par l’association Saint jean Environnement sur ce projet de PNU, voir les documents à disposition sur leurs sites :

https://www.st-jean-environnement.fr/cadre-de-vie-urbanisme/urbanisme-et-am%C3%A9nagements/pnu-paen/

 

Projections rencontres « s’installer paysan» les 6 et 12 septembre / Mois de la transition agroécologique

Lors du mois de la transition agroécologique, venez voir et échanger sur 2 projections-rencontres de notre film « s’installer paysan sans terre et sans capital » en septembre :
– le mercredi  6 septembre (19h)  à Assas au domaine de Cassagnole  lors d’une visite (19h) et projection à la ferme (21h) chez Dominique Sabatier, Vigneron.
– le mardi 12 septembre 20h au cinéma Utopia, à Montpellier.

Mois Transition Agroecologique
Lors de ces deux projections, des paysans, des chercheurs, des associations de développement culturel locales, co-réalisateurs de ce film seront présents.

Ces deux rencontres sont programmées  dans le cadre du mois de la transition agroécologique, avec près de 50 manifestations ouvertes à tous, pour produire autrement et mieux manger.  Les associations Alternatiba, BÉDÉ, Marchés paysans pour Inpact Occitanie, Nature & Progrès 34, les Semeurs de jardins LR et Terre & Humanisme ont organisé ce mois de l’agroécologie.

Les partenaires du film sont le collectif de la ferme urbaine de la Condamine, l’association Marchés paysans de l’Hérault, la Boutique de producteurs de Clermont l’Hérault, le Conseil départemental de l’Hérault, la CGET, la DRAC Occitanie,  la Caf de l’Hérault

 

S’installer paysan, sans terre et sans capital

Film documentaire, 1h04, 2016, production les Ziconofages

En extrait, le début du film :
https://youtu.be/hz3TIUnEfDA

Devant et derrière la caméra, une nouvelle génération d’agriculteurs\trices témoigne, rencontre chercheurs et élus et réfléchit à une nouvelle (et nécessaire) agriculture.

Synopsis :

De la difficulté de s’installer en tant que jeunes paysans sans capital de départ et sans être héritier de la terre. Nadia, Byron, Pipone qui expérimentent sur un jardin proche de Montpellier et sont à la recherche de terre, vont à la rencontre d’autres paysans, déjà installés pour échanger sur la réalité d’aujourd’hui.

Dans une seconde partie, des exemples de projets collectifs montrent que des solutions existent et qu’elles doivent être valorisées et étendues.

Note d’intention : Pourquoi le film ?

– On est tous lié de prêt ou de loin à l’agriculture. On veut montrer que cette nouvelle agriculture, locale, non industrielle, respectueuse de l’environnement et des consommateur est viable et légitime.

– Beaucoup de jeunes sont en cours d’installation tout en étant au RSA, en galère, à la recherche de terre et souhaitent avoir un appui.

– Le film vise à déconstruire les préjugés sur ces nouveaux paysans : « ils n’ont pas d’expérience », « ce n’est pas rentable », « ils ne nourriront pas la planète »…

– Il est urgent de répondre à la question quels choix agricoles pour se nourrir sainement et localement ?

– Diffuser des idées, sensibiliser : sur la question du retour à la terre « une petite solution à un grand problème », sur une autre manière de vivre, gagner peu mais être heureux, refuser et dénoncer la situation des maraîchers aujourd’hui qui travaillent 70h/ semaine pour gagner 300€ ou 400€ par mois.

– La diffusion du film pourrait ouvrir vers des gens qui ont de la terre et créer un autre réseau que celui de la Safer.

– Pourquoi beaucoup de jeunes veulent retourner à la terre, à la ruralité. Comment s’y prennent-ils ?

– Porter un regard extérieur sur le groupe en maraîchage.

– Montrer que le terrain est à la fois un terrain agricole et un terrain de loisir « c’est chouette d’avoir notre petit bout de campagne », montrer que c’est une aventure collective.

– Le film est pour nous l’occasion de mener une réflexion, trouver une ligne directrice à notre projet.

– sensibiliser les propriétaires

Partenaires : le collectif de la ferme urbaine de la Condamine, l’association Marchés paysans de l’Hérault, la Boutique de producteurs de Clermont l’Hérault, le Conseil départemental de l’Hérault, la CGET, la DRAC Occitanie,  la Caf de l’Hérault

 

 

 

25 juillet Projection de « S’installer paysan » à la ferme de la Condamine (Mtp)

Étape d’Altertour à la Ferme collective et urbaine de la Condamine

1372b Rue des Marels ( à côté de Gramont) , Montpellier

 3 jours d’événements dont la projection du film s’installer paysan, co-réalisé par les Ziconofages et le collectif de paysans qui œuvre aujourd’hui à la Ferme urbaine de la Condamine.

Trois jours pour rencontrer cette étonnante caravane cycliste, reliant les alternatives, l’Altertourquesako ?  le collectif de la Ferme de la Condamine, le squat Luttopia.

Mardi 25 juillet

  • 16h Possibilité de rejoindre l’Altertour à son arrivée à la ferme urbaine collective de la Condamine
  • 18h Présentation des chantiers participatifs du lendemain matin et inscriptions
  • 19h Dîner avec le collectif de la ferme
  • 21h : Projection du film et débat « S’installer paysan sans terre et sans capital » par les Ziconofages.  ( Synopsis ici )

C’est possible de rester dormir sur place ( apporter tente, duvet …)

Mercredi 26 juillet

  • 9h – 12h : chantiers participatifs à la ferme de la Condamine(tous les courageux sont les bienvenus!)
  • atelier vélos : révision, réparation des vélos de l’AlterTour, de nos hôtes et invités
  • atelier jardin : plantation et désherbage
  • ateliers poulailler : fabrication et agrandissement de la demeure…
  • atelier bourrin : nettoyage du site par l’enlèvement de parpaings et construction d’un muret en pierre
  • 12h – 14h : repas / intervention et discussion autour de l’économie sociale et solidaire (avec la déléguée générale de la chambre de l’ESS DE L’Hérault).
  • 15h – 17h : retour sur les chantiers qui le nécessitent
  • Atelier cuisine pour préparer la soirée. Atelier répétition conférence gesticulée et jeux participatifs
  • 17h – 18h : briefing AlterTour / présentation d’Alternatiba
  • Puis,  apéro et accueil, conférence gesticulée sur le vélo
  • 20h : jusqu’au bout de la nuit : repas et soirée concert

Pour l’organisation, inscrivez vous au repas si vous voulez profiter de la cuisine de nos cuisiniers toqués isadeloenzien@gmail.com

Jeudi 27 juillet

  • Départ pour la vélorution (RDV à 10h00 place de la Comédie) : Vélorution dans Montpellier organisée par Alternatiba, visites d’Alternatives montpelliéraines.
  • 12h00 – Rencontre avec Luttopia, pic-nic puis chantier participatif

*Détails sur le plan d’accès, se rendre sur la page Facebook de la Ferme de la Condamine *    qui se situe a proximité de Gramont 1372 rue des Marels à Montpellier 

PARTICIPER, OUI MAIS POUR QUOI FAIRE?

Le réseau URBISCOPIE organisait le 23/02/17 à La Tendresse, le FORUM #2 – « La participation des habitants dans la fabrique de la ville ».

Vous trouverez ici le COMPTE_RENDU_GENERAL_FORUM_URBISCOPIE_FINAL

Dans la continuité du forum organisé par Urbiscopie en 2016, ce « forum ouvert » vise à ouvrir un espace d’échanges et de réflexion pour les acteurs de la participation, qu’ils soient professionnels, habitants, fonctionnaires publics, élus ou militants.
La question de la participation traverse aujourd’hui l’ensemble des secteurs de l’action publique. Usagers, citoyens, habitants… « tous » sont invités à participer, dans le cadre d’instances plus ou moins formelles, dans le but de co-construire les réponses publiques aux besoins sociaux, mais aussi de nourrir la cohésion sociale. Cette ère de la participation concerne l’ensemble des acteurs : collectivités locales et services de l’état, associations nationales et associations locales, coopératives… Hors, malgré tout l’intérêt que peuvent avoir nombre de ces expériences, les formes de participation « sur invitation » rencontrent de nombreuses limites comme l’ont montré les travaux sociologiques sur le sujet. Elles se heurtent notamment à la reproduction des inégalités politiques et à l’absence d’influence sur les décisions. Dans le même temps une multiplicité de démarches émergent sur les territoires de manière spontanée, à l’initiative d’habitants et/ou d’organisations qui s’emparent d’un enjeu et expérimentent des formes d’actions collectives.. Ces expériences de participation constituent un élan démocratique certain, mais peinent souvent à obtenir une reconnaissance. À une échelle plus large, l’ère de la participation entre en écho avec un contexte de forte crise politique, marquée par une défiance grandissante vis-à-vis de la classe politique et des institutions, et par la montée du populisme. On oscille donc de manière presque schizophrénique entre le « tout participatif » et la « crise de démocratie », renforcée par l’accroissement des inégalités sociales. Si bien que la question suivante se pose : participer, oui mais pour quoi faire ?
Nous avons souhaité au cours de cette journée interroger les manières de faire et de penser la participation à partir des idées et des expériences concrètes des participants, pour l’envisager comme un vecteur d‘accès au politique pour les citoyens, de développement du pouvoir d’agir des personnes et de changement social, à l’échelle individuelle et collective.
« Un parcours de participation qui n’est pas producteur de droits nouveaux mérite-t-il vraiment son nom ? ». G. Allegretti (2011)

Un documentaire vidéo sur les Conseils Citoyens du Gard avec Villes et Territoires

« Les conseils citoyens en questions » est une série de 3 films réalisés en 2017 dans le cadre d’un projet conduit par Villes et Territoires LR à la demande de la DDCS du Gard et avec son soutien.

Les conseils citoyens ont été crée en 2014 avec la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine dans les quartiers de la politique de la ville pour permettre aux habitants de participer et co-construire les politiques publiques qui les concernent directement.  Ils doivent « dans l’ensemble des quartiers prioritaires permettre de conforter les dynamiques citoyennes existantes et de garantir les conditions nécessaires aux mobilisations citoyennes, en favorisant l’expertise partagée, en garantissant la place des habitants dans toutes les instances de pilotage, en créant un espace de propositions et d’initiatives à partir des besoins des habitants. »

Le documentaire sur les conseils citoyens du Grad vise à capitaliser cette expérience!

Voir le « teaser » du film sur les conseils citoyens du Gard (3min27s)

 

 

création d’outil pédagogique vidéo de promotion de la santé en interculturalité avec le Codes30s

  Plateforme Interprofessionnelle de Ressources en Interculturalité et en Santé

Les Ziconofages participent à la création d’une vidéo support pédagogique à destination des professionnels

Faisant suite au projet « Agir en Interculturalité » déployé de 2012 à 2014 sur le Gard, la Plateforme Interprofessionnelle de Ressources en Interculturalité et en Santé a pour objectif général d’améliorer la coordination et la professionnalisation des acteurs en matière d’accès aux droits et à la santé des personnes immigrées. Le projet prévoit la création d’un outil pédagogique de promotion de la santé des personnes immigrées. Cet outil aura pour visée de soutenir les professionnels dans la réflexion et l’action. Il sera utilisé pour support de formation, de sensibilisation de professionnels, de conception d’animation en promotion de la santé.

But de la démarche : réalisation de vidéos en vue de créer un support pédagogique pour un outil de promotion de la santé

Productions : la vidéo aura pour vocation d’être diffusée via un outil pédagogique type mallette ou classeur. Dans une première impulsion, il pourra être diffusé via la plateforme ressource internet www.agisante-gard. Ces vidéos valoriseront les démarches locales et filmeront les habitants gardois.

Contenu : les vidéos dans leur contenu seront inclues dans une démarche cohérente et pédagogique. L’outil pédagogique sera constitué des supports suivants (toutes les infos ici) :

  • des fiches « repères pour votre pratique (éléments de réflexion et théoriques pour la pratique professionnelle)

  • des fiches activités «  animer auprès d’un groupe de professionnels ou du public

  • des supports interactifs (photos et vidéos)

Quel accès à l’alimentation pour les étudiants?

FESTIVAL DE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS DU 27 MARS AU 7 AVRIL UNIVERSITÉ PAUL-VALÉRY

Les Ziconofages proposent des temps d’échanges et de réflexions pour améliorer l’accès à l’alimentation à l’université Paul Valéry. Nous organisons cet événement en partenariat avec la Maison des étudiants et la mission égalité de l’université Paul Valéry.

FILMS EN COURS DE RÉALISATION, nous créons des films courts, co-réalisés par et avec des étudiants. La vidéo, utilisée comme outil de médiation, doit permettre d’entendre la parole des étudiants sur cette question.

Cafétéria du Crous à l’université Paul Valéry

Du 6 au 27 mars (info et contacts pour nous rejoindre lesziconofages@free.fr)

MUR DE PAROLES, nous animerons un mur à palabres au Restau U pour recueillir d’autres paroles; n’hésitez à venir échanger avec nous et déposer votre témoignage aussi ces jours là!

Le lundi 27, Mercredi 29 mars à partir de 11h30 et le lundi 3  à coté de l’un des distributeur de boissons, snack.

PROJECTION – DÉBAT-RÉFLEXIONS, les films et les paroles recueillies ouvriront une demi-journée de sensibilisation et de réflexion à laquelle seront associées les institutions, associations et étudiant-e-s.

 Lundi 3 avril 15h à 18h (salle Camproux Université Paul Valéry, entrée libre)