Les Ziconofages

Depuis 2001, les projets des Ziconofages s’articulent autour d’une série d’objectifs et de valeurs :

Les liens Hommes Territoires

      Mieux connaître les territoires et les gens qui les habitent, qui les vivent Le travail audiovisuel est aussi un prétexte à connaître le(s) territoire(s) sur le(s)quel(s) on vit, sur le(s)quel(s) on travaille. Il permet de partir à la rencontre des lieux mais aussi des habitants et des acteurs (associatifs, politiques, économiques). En explorant les liens entre hommes et territoires, il donne du sens à de multiples questionnements sur l’identité, la culture, le développement durable, l’histoire, la vie de la cité, l’alimentation, etc. Ce travail mené dans les stages vidéo depuis la création de l’association et ayant amené en 2008 à la réalisation du film « Tomber des murs? » est au cœur de l’action des Ziconofages. Des projets sont en cours sur les quartiers de Montpellier investis par la communauté gitane à travers l’histoire, sur les modes de déplacement urbain, ou sur les cultures et les identités des quartiers.

Développement du lien social

      Dans nos actions, l’outil vidéo est une interface de médiation sociale, provoquant la rencontre et le dialogue nécessaires à l’ouverture vers l’autre, en remettant en question les représentations, en développant la connaissance de l’autre (voisin, acteur institutionnel, etc.) ou en stimulant les interactions entre les différents acteurs.

Accompagnement et formation

      Plutôt que de subir l’image, nous proposons au public des formations et un travail concret de réalisation audiovisuelle. C’est l’occasion de produire ses propres images, sons et informations, de participer « démocratiquement » aux différents débats qui agitent les territoires. C’est aussi l’opportunité pour chacun des acteurs de mieux appréhender la complexité des problématiques sociales telles que le logement, les discriminations…

Valorisation de l’individu

      Lors de nos actions, le public n’est jamais passif en attente d’un savoir. L’action pédagogique est basée sur la participation (production) et l’échange (diffusion). Notre action vise à accompagner la réalisation des projets individuels ou collectifs en favorisant l’autonomie. Ainsi, les connaissances et les cultures des stagiaires sont valorisées et ce sont leurs paroles qui sont transmises. Le travail mené apporte enfin une réflexion sur son identité, son engagement et son action possible dans la société. Pour les stagiaires en manque de confiance, cette approche apporte une prise de conscience de leurs atouts dans une démarche de recherche d’emploi ou d’orientation professionnelle.

Mixité des publics et des paroles

      Les rencontres (lors des tournages et des projections) et les réalisations audiovisuelles veulent donner la parole à tous, du simple citoyen et habitant aux acteurs politiques, économiques et sociaux, sans oublier les chercheurs. L’idée est de réaliser des médiations les plus équilibrées possibles entre des publics qui ne se côtoient peu ou jamais. Nos actions font donc intervenir de multiples acteurs pour appréhender les thématiques de façon transversale et pour réduire les fossés entre les « experts » et les habitants. Cette confrontation des discours est riche de sens et d’enseignements.

Citoyenneté et démocratie

        Les réalisations vidéo sont des outils permettant la réflexion et la concertation. A titre d’exemple, l’Education nationale a intégré dans un DVD pour travailler avec des élèves nouvellement arrivés en France et les enfants du voyage (Casnav) notre film sur la thématique de l’identité (« les Zidentités ») . Par le choix des thématiques et leurs traitements, nos films offrent au grand public (habitants de Montpellier et du département) qui assiste aux projections-débats, ou aux internautes qui visionnent nos vidéos en ligne, un accès original à l’information sur des problématiques sociales. Ainsi, l’action « Partage d’expériences et de savoirs autour du film documentaire Tomber des murs? » aborde les enjeux des politiques de rénovation urbaine. Le choix des lieux de diffusion comme les médiathèques, lieux associatifs, maisons de quartier, ou cinémas d’art et d’essai permettent de toucher un public qui ne vient pas ou peu voir des films. Ce sont des espaces ouverts où des gens très différents se croisent, se rencontrent et échangent. Les diffusions sont gratuites ou à prix très réduits.

la ziconoteam |  le prêt de matériel | Les archives 2007-2013

La Ziconoteam en 2017

  • Christophe Paul | président mangeur d’images actif
  • Isabelle Biagiotti | trésorière et webmestre
  • Manu Schleich | secrétaire, mangeur d’images actif
  • Meritxell de la Huerga | administratrice, vidéaste
  • Sandrine Dury | administratrice, mangeuse d’images active
  • Samira Allagui | administratrice, mangeuse d’images active
  • Nadege Pascal | administratrice, mangeuse d’images active
  • Chantal Thoreau | administratrice, mangeuse d’images active
  • Amit Bellicha | administrateur, mangeur d’images actif
  • Pascal Biston | photographe vidéaste et enseignant, co-fondateur de l’association, il est le co-directeur de l’association.
  • Christel Lescrainier |coordinatrice d’actions culturelles et sociales au sein de l’association et journaliste, est en poste adulte relais depuis novembre 2008.

Prêt de matériel

Pour que tous puissent s’exprimer en images, les Ziconofages prêtent à leurs membres du matériel photo et vidéo ainsi que des livres spécialisés (photo et vidéo).

Les archives des Ziconofages


Les Ziconofages – 67, avenue de Lodève 34070 Montpellier – France – 09 50 64 97 87

Nous envoyer un mail