Archives de catégorie : Actu

L’actu des Zicos

3 et 7 octobre : projections d’Enfin visibles?

En ouverture de la semaine bleue (semaine des retraités et des personnes âgées), témoignages et échanges sur les facteurs aggravants du vieillissement : de la difficulté d’inclusion quand on est vieillissant, en situation d’isolement, ou avec des origines étrangères ou avec le VIH. En quoi là où on habite concourt à l’inclusion sociale ?

Projections du film Enfin visibles? (en version courte, 17′)

  • Lundi 3 octobre à 15h30 à l’ EHPAD Les Couleurs du Temps, quartier des Grisettes à Montpellier (arrêt tram Sabines)couv-dvd-enfin-visibles-jpg.
  • Vendredi 7 octobre à 14h30 au Conseil Départemental, salon Jean Bene, 1000 rue d’Alco à Montpellier.
  • en version longue pour les collégiens des Escholiers de la Mosson, lundi 27 septembre.

Synopsis :

Habitant Montpellier depuis des dizaines d’années, des immigrés racontent leur parcours de vie, entre ici et là-bas, de leur taudis de 10 m2 où ils survivaient, les travaux pénibles et mal-payés, leur vie et leur attachement au quartier. Un partenariat institutionnel s’est développé autour de ces résidents, ADOMA, SERM, ADLI, Département de l’Hérault, ville de Montpellier et DDCS  témoignent de l’enjeu de reloger dignement les personnes vieillissantes, en tenant compte de leurs attentes et de leur mode de vie. La pension de famille Fermaud-Merci : une renaissance et une reconnaissance.

Programme de la semaine bleue à Montpellier

Le 3 octobre, ouverture de la semaine bleue, au pôle de services des Grisettes 728 avenue de la Réglisse 34070 Montpellier (arrêt Sabines):

14H20: Ouverture par M.Kléber Mesquida, Président du conseil départemental de l’Hérault.
avec la visite du pôle de services des Grisettes-Mutualité Française Grand Sud.
15h30 : Quelles que soient ses origines : version courte du documentaire ‘enfin visibles ?’ des Ziconofages et Adoma
16H : Quelle que soit sa situation d’isolement : les Petits Frères des Pauvres
16H15:Quel que soit son état de santé : la discrimination liée au VIH -COREVIH
16H30 : Perspectives et prospective : Face Hérault
16H45 :Échange avec la salle
17H15 :Temps convivial dans le jardin
18H : Vernissage de l’exposition photos ‘ faire lien à tout âge’

Le 7 octobre clôture de la semaine bleue au salon Jean Bene au Département de l’Hérault, 1000 rue d’Alco:

14h00 : Ouverture par Mme Patrcia Weber , Vice Présidente déléguée aux solidarités à la personne
14h30 : Projection de la version courte du documentaire d’Adoma :’enfin visibles ?, réalisé par les Ziconofages
14h50 : Prise de parole de collégiens
15h10 : Le handicap , facteur aggravant du vieillissement ? Association des Paralysés de France
15h30 : Les femmes au cœur de la solidarité PA/PH – Mme Gagrielle Henry Vice Présidente déléguée au handicap
16h00 : Lancement d’octobre rose avec Dépistage 34 – Docteur Jeanine CHERIFCHEIK-Directeur
16h30 : Échange avec la salle

Le 7 octobre A table!

Aux Palabrasives

Vendredi 7 octobre
(à Villeneuve-lès-Maguelone)

Projections-discussions & banquet modeste, autour de

l’aide alimentaire, la récupération,

la production agricole de proximité.

Films du réel et témoignages à l’appui, nous goûterons des préparations concoctées avec les produits venant de ces 3 sources d’approvisionnement, pour aiguiser une réflexion politique sur l’alimentation.

Avec les Ziconofages, la coordination Luttopia, Champs libres

RDV à 20h sous le chapiteau des Palabrasives (Villeneuve-lès-Maguelone)

 Entrée libre, banquet modeste à prix libre

Projections-débats-dégustations:

Le programme complet du festival

palabrasives

Luttopia vivra

La vie partagée dans un squat: projections-débats avec les co-réalisateurs/trices, en partenariat avec la coordination Luttopia.

Festival Xclus, xclus-visuel-credit-serge-bloch

Dimanche 25 septembre à 18h au Royal occupé,
Soirée contes (pour adultes) et projections (tout public) sur la thématique de l’exclusion.
13 rue Boussairolles, Montpellier. Prix libre et solidaire.

Festival Alternatiba,index

Samedi 1er octobre à Celleneuve
Déambulations dans la rue Marcelin Albert
A partir de 16h, Montpellier

 

Image luttopiaDes habitants du squat Luttopia 02 ont fait appel aux Ziconofages pour filmer et raconter eux-mêmes leur propre histoire, leur propre réalité.Suite à plusieurs ateliers un film est né, « Luttopia vivra ».

Synopsis:
Des habitants du squat Luttopia à Montpellier racontent 24h dans ce lieu de vie collectif. Ils témoignent  de la solidarité et de la fraternité qui existent dans un monde qui n’est pas fait pour les plus démunis…A quoi sert le squat Luttopia, qui sont ses habitants et qu’est ce qu‘il apporte à leur vie ?

Film réalisé dans le cadre du projet Outils Vidéo participatifs avec le soutien du Conseil Départemental de l’Hérault, le CGET, la DRAC, la CAF de l’Hérault, la Ville de Montpellier.

 

Jeudi 12 mai 2016 : « Un diner presque pas fait » au CIRAD

Aide alimentaire dans l’Hérault et représentation des bénéficiaires.

Cirad, Bâtiment 15, salle 2, 10h00 à 12h00

Dans le cadre des séminaires mensuels sur la sécurité alimentaire, le Cirad invite Les Ziconofages pour une projection-débat du film « Un diner presque pas fait ».

Projection et débat en présence des co-réalisateurs\trices, de l’association Les Ziconofages, de Dominique Paturel (INRA, UMR Innovation), et d’Emmanuelle Cheyns (Cirad, Umr Moisa).

Ce film collectif est une fiction qui aborde l’aide alimentaire (contenu des colis, lien social) et notamment l’accueil des bénéficiaires par les bénévoles associatifs. Les diffusions sont toujours accompagnées par celles et ceux qui l’ont réalisé afin de pouvoir compléter et enrichir les échanges avec les spectateurs. C’est aussi l’occasion de collecter auprès des professionnels, bénévoles et bénéficiaires les réflexions et les pistes d’évolutions possibles sur les sujets évoqués dans le film. La démarche de vidéo participative offre la possibilité de décloisonner les mondes et de permettre à des populations stigmatisées d’avoir la parole dans les prises de décisions qui affectent leurs vies.

CONSTATS, RÉFLEXIONS & PROPOSITIONS

Film et projection soutenus dans le cadre du projet Outils Vidéo participatifs financés par le Conseil Départemental de l’Hérault, la DDCS (ACSE), la DRAC, la CAF de l’Hérault, la Ville de Montpellier.

ORGANISER UNE PROJECTION-DÉBAT SUR L’AIDE ALIMENTAIRE

VOUS SOUHAITEZ ORGANISER UNE PROJECTION-DÉBAT DANS VOTRE STRUCTURE, SUR L’ESPACE PUBLIC,  AUPRÈS D’UN GROUPE DE RÉFLEXION… CONTACTEZ-NOUS (lesziconofages@free.fr)

UN FILM COLLECTIF SUR L’AIDE ALIMENTAIRE
« Un dîner presque pas fait »

Des membres du Comité consultatif des allocataires du RSA de Montpellier ont travaillé à la conception d’un film avec l’aide de l’association les Ziconofages sur le thème de l’alimentation et notamment sur le rapport des personnes aux associations d’aide alimentaire.
Le film intitulé « Un dîner presque pas fait » d’une durée de 9 minutes est une fiction qui invite à la réflexion quant à l’accueil des allocataires par les bénévoles des associations d’aide alimentaire et à la question du maintien des liens sociaux quand on se nourrit exclusivement de colis alimentaires.
Ce film accompagné par celles et ceux qui l’ont réalisés, doit servir à sensibiliser les bénévoles associatifs et échanger sur les représentations.

Synopsis :
Un célibataire qui dispose de peu de revenus doit recevoir des amis et n’a pas d’autres choix que d’aller chercher un colis alimentaire. Il a en mémoire les confessions qu’il doit faire sur sa vie intime, la file d’attente et toujours les mêmes denrées de base. Heureusement il y a les copains…Affiche un diner 2

Note d’intention :
Un film pour :
– Interpeller les associations caritatives sur les ajustements nécessaires dans l’accueil et le contenu des colis. La précarité à changer mais les associations caritatives ne se sont pas adaptées.
– Lutter contre les préjugés et les représentations ; que les spectateurs puissent se mettre dans la peau du personnage et s’imprègnent d’autres réalités.
– Alerter les pouvoirs publics sur la situation des gens qui ne mangent pas correctement. Comment améliorer les conditions de vie ?
– Parler de l’alimentation, un sujet essentiel qui touche tout le monde. Une question de santé (malbouffe) et de lien social.
– Réveiller les consciences.

Un projet pour :
– Avoir une activité sociale, rencontrer des gens et améliorer l’estime de soi.
– Développer des compétences.
– Participer à une aventure utile.

Contacts :
Christel Lescrainier, les Ziconofages 06 03 12 29 48 et Ahmed El Ouadrhiri 06 12 71 14 61

Bande annonce Un diner presque pas fait

AIDE ALIMENTAIRE…la suite

Note d’intention :
Les co-réalisateurs/trices du film « Un dîner presque pas fait » ont souhaité allés à la rencontre d’autres formes d’aides alimentaires. Des initiatives innovantes ou même spontanées sont montrées à travers ces 2 films supplémentaires. Il s’agissait de creuser un peu plus des approches différentes.

L’Epso, une épicerie sociale pas comme les autres (11’28)
Synopsis :
Entretien et échanges entre une personne bénéficiant des services de cette épicerie et deux responsables de la structure. Présentation de la démarche, des problématiques d’approvisionnements, nécessite de travailler en partenariat, préjugés sur les associations caritatives.
Les glaneurs (11’28)
Synopsis :
Le collectif SOS SDF propose boissons chaudes et viennoiseries devant le tribunal de Montpellier alors que 3 personnes sont jugées pour vol de nourriture dans les poubelles d’un super marché de Frontignan.

Contacts :
Christel Lescrainier, les Ziconofages 06 03 12 29 48 et Nadège Pascal 06 63 89 11 40

UN FILM COLLECTIF MANGER A PETIT BUDGET
« Petits repas entre amis »

Suite à la projection du film « Un dîner presque pas fait » le 24/02 aux Lieux Ressources de la Pergola qui clôturait des « ateliers cuisiner malin », les participants, tous très volontaires, ont décidé de se retrouver pour continuer à réfléchir, à échanger et à partager sur la thématique de cuisiner à petits budgets.

Synopsis
Des participants d’un atelier de cuisine se retrouvent à mettre en pratique ce qu’ils ont appris pour manger malin, avec des produits de qualité, pour faire un repas pas très cher.
Ils discutent tout en cuisinant sur les bons plans où se fournir (à proximité ou en hyper ?), sur les recettes, les pubs, …
Où l’on retrouve le plaisir de cuisiner, de cuisiner à plusieurs et de partager un repas.

Note d’intention : Un film pour :
– Lutter contre les stigmatisations qui touchent les gens dit en assistanat : que les spectateurs puissent se mettre dans la peau des personnages
– Alerter les pouvoirs publics sur la question alimentaire des familles les plus précaires : manger est un gros budget. Il faut arriver à manger…
– Parler des bons plans des moyens de manger bien à petits budgets. L’alimentation est un sujet essentiel qui touche tout le monde. Une question de santé (malbouffe) et de lien social.

Un projet pour :
– Avoir une activité sociale, rencontrer des gens et améliorer l’estime de soi.
– Développer des compétences.
– Participer à une aventure utile.

Contact :
Pascal Biston, les Ziconofages 06 71 71 65 18

Ces films ont été réalisés dans le cadre du projet Outils Vidéo participatifs financés par le Conseil Départemental de l’Hérault, le CGET, la DRAC, la CAF de l’Hérault, la Ville de Montpellier. Ils peuvent donner lieu à des projections débat, des ateliers de travail…

12 Juin 2015 au Diagonal : « Citoyens de seconde zone ? » : Projection débat

Projections-rencontres autour de mobilisations d’habitants sur Montpellier contre les discriminations et pour l’égalité pour tous. Des films d’ateliers, réalisés par les collectifs des parents d’élèves du Petit Bard-Pergola et de la Tour d »Assas, qui montrent des citoyens en lutte pour l’égalité de traitement et la justice sociale. Des témoignages qui démontent les stéréotypes et demandent aux décideurs politiques et institutionnels d’agir pour les valeurs  républicaines.

Synopsis_Citoyens de seconde zone :

Journal de 2 mois de luttes au Petit Bard-Pergola 33′ : Un film qui jour après jour, semaines après semaines, retrace les actions quotidiennes et les réflexions de femmes parents d’élèves. Elles n’ont eu de cesse de rappeler durant ces semaines de mobilisation qu’elles voulaient que les lois de la république soient appliquées pour elles, leurs enfants mais aussi pour leur famille et pour tous les habitants de France.

 

Le droit de vivre décemment : Film documentaire 16′ : Toujours perçus comme immigrés alors qu’ils sont français, relégués dans des tours vouées à la démolition, las de vivre avec des familles de même origine ethnique, d’être déménagés de grands ensembles vers d’autres lieux identiques, des habitants se mobilisent et témoignent de cette injustice sociale.

tour-assas-1

Avec:
Le Collectif des parents d’élèves du petit Bard-Pergola et le Collectif de la Tour d’Assas.
Les chercheuses Pauline Scherer (indépendante) et Suzana Dukic (Institut social et coopératif de recherche appliquée).
Associations Les Ziconofages, Habiter Enfin!, Cesam Migration Santé, Justice pour le Petit Bard.

Le 12 juin à 18h au cinéma Diagonal de Montpellier (proche Comédie)
Prix entrée: 3,50 euros

Ces films ont été réalisés dans le cadre du projet Outils Vidéo participatifs financés par le Département de l’Hérault, la DDCS (ACSE), la DRAC, la CAF de l’Hérault, la Ville de Montpellier.

RETOURS SUR LA PROJECTION DÉBAT

L’exercice était difficile. Le débat chaud et parfois chaotique reflétait l’état de la réflexion sur l’enjeu de la négociation/rupture avec les acteurs politiques et institutionnels.
Ce qui était intéressant, c’est que personne n’a du coup contesté les discriminations systémiques et le racisme institutionnel pointées par les collectifs.P1080640
La question de la place des professionnels dans l’interface entre les citoyens et ces même acteurs était centrale mais n’a pas été traitée. Beaucoup était venu pour ça à mon avis;
A renouveler car ce genre d’espace manque.
Suzana

Quelques adjectifs en vrac qui me viennent : nécessaire, enrichissant, éclairant, vivifiant.
à bientôt,Marion.

Hola, très touché par les films et l’ambiance de la projection. Au-delà de la situation sociale révoltante, ces femmes qui refusent le fatalisme et choisissent l’action collective donnent une leçon de vie à qui veut l’entendre… J’ai aussi été frappé par cette revendication de la mixité, là où on s’imagine trop facilement un replis communautaire dans une vision réductrice victime de nos aprioris. Un courrier de lecteur dans la Gazette de cette semaine est stupéfiant de ce point de vue là (si vous n’aimez pas le Petit Bard quittez le… No comment). C’est bien une ségrégation silencieuse qui est en marche et ce cinéma participatif fait par et pour les habitants nous rappelle que les valeurs de la république restent un combat quotidien. Bravo!
Bobie

Bonjour,
J’ai assisté à cette soirée.
Bravo pour l’organisation, la mobilisation était au RDV et les 2 films sont super bien faits et très riches.
Je regrette le temps de débat un peu court et peut être le manque de clarté sur la position de la Mairie qui a été compliqué P1080637à gérer.
En tous les cas, merci pour cette organisation, je suis très content d’être venu.
A bientôt.
F.

L’action de vendredi soir est à mon sens une nécessité. Les deux films projetés, soutenus par la présence massive des habitants du Petit Bard, sont poignants. Un sujet fort mais surtout une caméra tenue par des personnes en lutte. Des plans tremblants, dévoilant la révolte, la fatigue, l’émotion. Des instants de poésie émergent d’une réalité brute, prise sur le vif, comme lorsque le vieil homme se « soulage » (comme disait l’une des femmes) en pleurant.
J’émets tout de même un petit bémol envers ces films. Le message porté (plus de mixité, non aux ghettos, etc.) est dit, redit et reredit (par les slogans, les banderoles, les interviews, …) Cela m’a fait décrocher à certains moments. Je pense qu’il est important de faire davantage confiance au spectateur. J’ai l’impression que la répétition a tendance à diminuer l’impact du propos.
Au-delà de ces remarques d’ordre esthétique, je suis à la fois étonnée et marquée de voir que ce sont ces personnes, issues de l’immigration, qui nous rappel à nous, français, les valeurs de la République. J’ai le sentiment que la majorité des français ne croient plus à en la France ni à ses valeurs (liberté, égalité, fraternité).
Merci à vous d’avoir soutenue cette lutte et de l’avoir amené jusqu’au centre-ville, dans une salle de cinéma, ouverte à tous. La prise de conscience est à mon sens le premier pas (et pas le moindre) vers le changement. Et ces films y participent grandement.
Rachel

Et Saurel ???? il est où Saurel ???
VincentP1080630

Des mots: Joie, solidarité, foi, envie, réussite, émancipation, courage, responsabilisation… La solidarité, le courage et la responsabilisation de ces femmes envers leur propre situation, a rendu possible la réussite et l’émancipation des femmes du Petit Bard
Meritxell

Ce fut pour moi une soirée riche en informations et analyses : le documentaire était intéressant et les échanges aussi
A poursuivre donc sur le quartier…
Pascale

Le web-doc « Mobile, moi ? Bouger pour pas un rond dans l’Hérault »

Accéder au Web-doc

Aboutissement du volet Mobilités de l’action Outils vidéos participatifs, ce web-documentaire regroupe
vidéos et informations sur différentes questions liées aux mobilités :
A- Me déplacer à Montpellier (7 séquences vidéo)
B- Vivre et se déplacer en Coeur d’Hérault (11)
C- Travailler sans voiture (7)
D- Transports publics gratuits, une utopie ? (7)
E- Agir pour plus de mobilité (8)
F- Voyager c’est grandir (7)

Télécharger en PDF les synopsis des films

image du webdoc

Il contient 47 séquences vidéos, 2h20′ de films. Il a été réalisé avec l’aide de Nova Média spécialiste du
web-documentaire. Il est le fruit de 2 ans d’ateliers de tournage / montage avec des habitants et des
associations partenaires(X) lors d’ateliers de formations audiovisuelles ou de groupe de paroles à partir
des premiers films.

Ces actions visent à :
– donner la parole aux usagers;
– motiver et redonner confiance à un public (souvent à la recherche d’emploi);
– mettre en réseau les participants (individus, associations, institutions);
– réfléchir aux enjeux des mobilités, souvent perçus comme un frein à l’emploi;
– dresser des diagnostics fins et apporter de l’information;
– lutter contre les idées reçues;
– amener à des transformations sociales par des projections-débats.

Le web-documentaire est libre d’accès et peut-être utilisé par tout travailleur social, institutions,…
Néanmoins, l’association les Ziconofages propose des animations pour partager et faire partager avec
les partenaires intéressés le contenu de ce web-documentaire.

Ce projet Outils vidéos participatifs est financé par le Département de l’Hérault, la DDCS de l’Hérault, la
DRAC Languedoc Roussillon, la CAF de l’Hérault, la Ville de Montpellier et soutenu par le GIP de
Montpellier.

(X) APIJE, APIEU, AP34, Centre APAJ, École de la seconde chance, Gammes-Alisé, Mandarine, Manufacture des paysages, MLJAM, Passerelles, Passemuraille, Raih, Terre Contact